Arbre de Noël

Sommaire

La fête de Noël est un mélange intéressant de plusieurs cultures et religions. Elle est célébrée dans de nombreux pays. Elle est devenue, de nos jours, une fête familiale plus que religieuse, mais elle continue d'être associée à la bûche de Noël, aux rues et aux maisons décorées, aux crèches et surtout au célèbre arbre de Noël.

Toutes les infos dans notre article.

Arbre de Noël : quelles origines ?

L'origine même de Noël est complexe, et l'on donne à ce nom des étymologies différentes.

Selon les chrétiens, Noël viendrait du latin « dies natalis », qui signifie « jour de la naissance ». C'est le jour où ils célèbrent la naissance de Jésus de Nazareth, le Fils de Dieu qui, « pour nous et pour notre salut, a pris chair de la Vierge Marie et s'est fait homme », comme le dit la profession de foi des chrétiens. Après la fête de Pâques, c'est la deuxième fête la plus importante du calendrier liturgique chrétien.

Avant la christianisation de l'Occident, les Celtes célébraient la fête du « nouveau soleil » (en grec « neo helios »), car ils honoraient d'un culte particulier le dieu Jul, le soleil. Les Romains fêtaient les Saturnales pendant le solstice d'hiver (du 17 au 24 décembre environ). Ces fêtes païennes étaient liées à la renaissance du soleil lors du solstice d'hiver,

Symbole de l'arbre de Noël

L'arbre de Noël, ou arbre du monde, représente différents symboles qui trouvent leurs origines dans ces différentes religions et croyances. Des coutumes existaient aussi bien chez les Celtes que chez les Romains consistant à décorer des branches de différentes espèces. Dans les pays nordiques, les personnes plantaient un sapin devant leur maison pour la fête de Jul.

Le sapin, conifère à feuilles persistantes, est un symbole du triomphe de la nature sur l'hiver et donc de la vie sur la mort. Pour les chrétiens, il représente l'arbre de vie du paradis, mis en parallèle avec la croix du Christ qui apporte la vie nouvelle. Les Alsaciens ont apporté la tradition du sapin de Noël en France après la guerre de 1870.

À noter : les arbres de Noël les plus communs sont le vrai sapin – tout d'abord adopté par les pays protestants – et l'épicéa. Dans les pays où le sapin ne prospère pas, d'autres arbres et/ou plantes sont utilisés pour jouer ce rôle.

Décoration de l'arbre de Noël

En Europe, l'arbre de Noël était décoré de pommes rouges, rappelant le péché originel dans la Bible, et de noix dorées. Par la suite, il a été paré d'hosties (du pain azyme), puis de papillotes en forme de fleurs.

Vers le XVIe siècle, des objets, faits d'un métal assez fin, viennent s'ajouter sur l'arbre, puis différentes gourmandises (gâteaux, noix fourrées, etc.) remplacent les hosties.

À noter : les bougies font leur apparition, à la fin du XIXe siècle, puis pour des raisons variées les boules en verre leur succèdent.

Arbre de Noël : quels sont les autres végétaux utilisés pour Noël ?

D'autres végétaux sont utilisés pour cette fête de fin d'année,

Les couronnes de l'Avent (la période des 4 semaines qui précèdent Noël, où l'on attend « l'avènement » de Jésus, c'est-à-dire sa venue sur terre) étaient faites avec des branches d'épicéa. Cet arbre était associé, pour les Celtes, à la renaissance du soleil et était le symbole de l'enfantement.

Le laurier sert dans la décoration en Ligurie. L'olivier remplace le sapin au Moyen-Orient pour les chrétiens : ils offrent des branches de cet arbre à leurs amis. Le houx, grâce à son feuillage vernissé vert, se retrouve sur nos tables et va embellir nos intérieurs lors des fêtes.

Remarque : d'autres plantes seront offertes, telles que le poinsettia, schlumbergera, hellébore, etc. 

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider