Pyrus calleryana

Écrit par les experts Ooreka

Pyrus calleryana en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Poirier de Chine, poirier d'ornement

  • Nom(s) latin(s)

    Pyrus calleryana

  • Famille

    Rosacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier | Arbre à fleurs

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Ouvert ou divergeant
    Conique ou pyramidal
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    3 à 7 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    0,2 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Pyrus calleryana, qu'on appelle aussi poirier de Chine ou poirier d'ornement, est un arbre à feuilles caduques au port naturellement érigé pouvant mesurer jusqu'à 15 m de haut. Son écorce brune, rouge foncé, est rugueuse et fissurée. Ses feuilles alternées sont brillantes, vert foncé, elles mesurent de 5 à 7 cm de longueur et disposent d'un long pétiole. Les fleurs blanches, légèrement malodorantes, mesurent 2 cm de diamètre. Elles sont formées de 5 pétales et apparaissent au début du printemps avant le feuillage.

En automne, ses petites poires ovoïdes, de 8 mm à 2 cm de diamètre, d'un coloris jaune, brun, ou rouge tacheté de blanc, sont très appréciées des oiseaux. Toutefois, ces fruits sont très aigres et sans intérêt gustatif.

L'utilisation de cet arbre est variable, mais diversifiée. En effet, il peut être utilisé seul, en alignement, haie, arbre d'ombrage, verger… mais aussi en bac de gros volume dans lequel, grâce à sa silhouette fine et haute, il sera du plus bel effet. Son bois assez sensible aux coups de vent font que les jardiniers le tiennent taillé entre 5 et 8 m ce qui lui donne moins de prise en conditions ventées, mais aussi une ramification plus importante, qui permet une esthétique différente.

Le nom exact du poirier de Chine est Pyrus calleryana, il appartient à la famille des Rosacées. À l'état naturel, P. calleryana est un arbre à rameau épineux, mais de nombreux cultivars sont inermes.

Espèce et variétés de Pyrus calleryana

Les variétés spécifiées non comestibles peuvent éventuellement l'être, mais le goût des fruits est amer et acide. La hauteur et la largeur données correspondent à des arbres de 15 ans d'âge.

Poirier de Chine (Pyrus calleryana)

'Chanticleer'

Poirier de Chine (Pyrus calleryana) 'Chanticleer'
  • Port/feuillage : Port vertical d'une hauteur de 11 m pour 6 m de large. Feuilles vert foncé lustré virant à l'or, prune et bordeaux en automne.
  • Floraison/fructification : Masses de fleurs blanches produites en grands corymbes au printemps. Petit fruit or mat à roux. Immangeable.
  • Qualités : Excellent pour les sites où l'espace latéral est restreint, arbre merveilleusement polyvalent que ce soit pour les jardins, les alignements de rues et les espaces publics.

'Bursnozam'

Pyrus calleryana 'Bursnozam'
  • Port/feuillage : Port pyramidal, 10 m de haut pour 6 m de large. Riche en feuilles, vert foncé devenant jaune jusqu'à rouge en automne.
  • Floraison/fructification : Abondantes fleurs blanches à cœur bordeaux portées en corymbes au printemps. Fruit de couleur cannelle, 20 mm de diamètre. Immangeable.
  • Qualités : Un bel arbre feuillu qui donne une profusion de fleurs et une excellente forme bien équilibrée. Un choix approprié pour un espace public ouvert, ainsi que pour les jardins.

'Aristocrate'

Pyrus calleryana 'Aristocrate'
  • Port/feuillage : De forme pyramidale avec une ramification horizontale solidaire et une couronne ouverte. Hauteur 11 m, largeur 7 m. Feuilles vert foncé lustré a marge ondulante. À la fin de l'automne, la couleur du feuillage est variable de jaune à rouge.
  • Floraison/fructification : Fleurs blanches abondantes en corymbes au printemps. Fruit roux, tacheté de jaune crème. Immangeable.
  • Qualités : Un poirier de taille moyenne très ornemental. Un arbre idéal pour une utilisation dans de nombreuses situations paysagères, comme dans les parcs et jardins privés. Un arbre d'ombrage à bonne structure.

'Capital'

Pyrus calleryana 'Capital'
  • Port/feuillage : Hauteur 11 m, largeur 3 m. Port columnaire et compact. Feuilles lustrées vert foncé, changeant violet rougeâtre en fin de saison.
  • Floraison/fructification : Fleurs blanches abondantes produites en grands corymbes au cours du printemps. Petit fruit, vert tendre. Immangeable.
  • Qualités : Peut-être le plus étroit cultivar. Un excellent choix pour les zones étroites, autour des parcs de stationnement haies privatives.

'Fronzam' Frontier™

Pyrus calleryana 'Fronzam' Frontier™
  • Port/feuillage : Port fin vertical, de 10 m en hauteur pour 4 m de large. Feuilles très foncées vert brillant virant pourpre rougeâtre en automne.
  • Floraison/fructification : Fleurs blanches en corymbes à la mi-printemps. Fruits bronze immangeables.
  • Qualités : Feuillage attrayant vert foncé, une floraison de mi-printemps. Un bon choix pour les zones étroites où l'espace est limité.

'Valzam' Valiant™

Pyrus calleryana 'Valzam' Valiant™
  • Port/feuillage : Port conique compact de 9 m de haut pour 5 m de large. Feuilles vert foncé épaisses et brillantes qui tournent rouge cramoisi en automne. Couleur automnale précoce.
  • Floraison/fructification : Fleurs blanches en corymbes du début à la mi-printemps. Fruits de couleur bronze de 8 mm de diamètre. Immangeables
  • Qualités : Remarquable pour sa jolie couleur de feuillage en début d'automne, cette sélection étroite et compacte est excellente comme arbre d'alignement.

Plantation de Pyrus calleryana

<h2>Plantation de <em>Pyrus calleryana</em></h2>

Alpsdake/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

En bac ou en pleine terre, le poirier de Chine apprécie une exposition au soleil et a besoin d'un sol riche pour produire une belle floraison. Il se contente de tous les pH sauf celui des sols trop alcalins.

Évitez donc les sols trop calcaires ou compacts, car votre arbre risquerait de dépérir. Plantez-le de préférence dans un sol argilo-sableux riche en humus.

Quand planter le Pyrus calleryana ?

Cet arbre rustique jusqu'à -20 °C se plante en automne.

Comment le planter en pleine terre ?

Plantez-le de préférence dans un sol argilo-sableux riche en humus. En revanche, évitez les sols trop calcaires ou compacts, car votre arbre risquerait de dépérir.

Avant une plantation en pleine terre, un amendement organique est conseillé. Creusez des trous de généreux diamètre, aucune amélioration n'est à prévoir sur un sol amendé. Émiettez la terre retirée pour garnir le fond et cerner les racines des plants. Une fois en place, arrosez copieusement. Pour une haie, mettez un arbre tous les 5 m.

Comment planter Pyrus calleryana en pot ?

En bac percé, apportez au fond une couche de gravier pour le drainage, puis mélangez 50 % de terre franche, 25 % de terreau universel et 25 % de sable. Ajoutez à cela un fertilisant à libération lente, à raison de 3 g par litre de terre. Rempotez votre arbre et arrosez-le copieusement.

Culture et entretien de Pyrus calleryana

<h2>Culture et entretien de <em>Pyrus calleryana</em></h2>

Alpsdake/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Ces arbres aiment une humidité régulière au printemps et en été, ensuite les arrosages doivent être moindres. En général, pour ceux établis (2 ans) et cultivés en pleine terre la pluie est amplement suffisante.

Paillez en couche épaisse aux pieds afin de garder plus facilement l'humidité, mais aussi en prévention des adventices qui se feront rapidement présentes en situation humide. Si besoin un herbicide chimique peut-être employé avec modération et prudence.

Tous les ans, en tout début de printemps, épandez aux pieds des plants en terre, un fertilisant en granulés pour arbres fruitiers. En bac, l'utilisation modérée de ce même engrais est possible, en respectant bien la dose d'usage. Attention : un excès peut tuer votre arbre. Pour plus de sûreté dans le cas de culture en bac, une fertilisation liquide est préférable.

Taille de Pyrus calleryana

Quand tailler ?

Soit en fin d'automne, avant l'arrivée du gel, soit en toute fin d'hiver, début de printemps, avant le bourgeonnement.

Comment tailler ?

Étant donné que ces arbres fruitiers ne sont pas cultivés pour leur fructification, la conduite de taille est menée en fonction de la hauteur désirée et de la forme à donner. Tout dépend de l'utilisation que vous faites de votre/vos arbres. Une haie sera plutôt taillée à hauteur fixe de façon linéaire, un arbre isolé, taillé de forme plus ronde ou plus haute pour obtenir un ombrage estival.

Utilisez toujours des outils désinfectés avant de procéder à la taille. Cela est particulièrement important pour éviter la propagation de bactéries.

Maladies, nuisibles et parasites

Ces arbres sont sujets à des attaques d'insectes comme les pucerons et les chenilles, à traiter avec de l'huile de Neem.

Comme d'autres espèces de la famille des Rosacées, ils sont sensibles aux attaques bactériennes dont certains chancres et le feu bactérien. Les outils de taille peuvent être les vecteurs de propagation de maladies et bactéries. Il est donc recommandé de les désinfecter avec une association alcool à 70° et d'eau javellisée.

Les chancres

Les chancres sont engendrés par des bactéries du genre Pseudomonas, et naissent principalement en automne quand les arbres ont commencé à entrer en dormance.

Symptômes : Le chancre bactérien attaque l'écorce de l'arbre et laisse apparaître des taches brunes, des crevasses et de nombreuses déformations se propageant également dans les branches. Peu à peu, l'écorce meurt et de la gomme s'écoule du bois.

Traitement : Il est conseillé généralement de couper la branche atteinte puis de la brûler pour éradiquer les bactéries responsables. Appliquez sur la plaie de la bouillie bordelaise, puis colmatez avec un mastic cicatrisant.Vous pouvez également traiter l'arbre avec fongicide à base de cuivre. Réalisez cette opération de préférence au début de l'automne. Si l'infestation est de trop grande ampleur, il est préférable de couper l'arbre entier, pour éviter que la maladie ne se propage aux arbres avoisinants.

Le feu bactérien

L'inconvénient majeur est qu'il n'existe aucun traitement réellement efficace. Il faut donc jouer la carte de la prophylaxie, c'est-à-dire mettre en œuvre des mesures de prévention pour empêcher son infestation et extension.

Symptômes : Au cours de la floraison, on observe un noircissement des bouquets floraux et des jeunes pousses qui se dessèchent sur l'arbre en se recourbant. Les feuilles des parties atteintes semblent brûlées. La maladie progresse vers la base des rameaux, des gouttelettes d'exsudat suintent des rameaux peu lignifiés. À l'automne, des branches maîtresses peuvent être atteintes à leur tour entraînant le dessèchement de leurs rameaux et feuilles.

Lutte : Supprimez les parties atteintes en coupant plusieurs dizaines de centimètres en dessous des lésions. Supprimez les chancres présents sur le tronc, la bactérie y passe l'hiver et contaminera à nouveau l'arbre au printemps suivant. Arrachez les sujets les plus gravement atteints, brûlez systématiquement les déchets végétaux. Désinfectez soigneusement les outils en cours de taille, mais aussi après avoir taillé un arbre atteint ou pas. Éliminez les floraisons secondaires.

Multiplication de Pyrus calleryana

<h2>Multiplication de <em>Pyrus calleryana</em></h2>

chipmunk_1/CC BY-SA 2.0/Flickr

2 méthodes de multiplication sont applicables à cette plante : le bouturage et le semis, mais un cultivar ne se reproduit pas fidèlement par semis. Le bouturage donne de bons résultats, fidèle à l'arbre sur lequel les boutures sont prélevées.

Le greffage n'est pas utile pour les poiriers de Chine puisque leurs fruits n'ont pas d'intérêt. Cependant, ce poirier est utilisé comme porte-greffe pour certaines espèces comestibles afin de rendre le plant issu de ce mode de multiplication plus résistant aux problèmes bactériens.

Quand bouturer ?

Au printemps, avant le bourgeonnement sur arbres non taillés, ou en été sur les arbres taillés en début d'année, prélevez des extrémités de rameaux vigoureux et sains.

Comment bouturer ?

Les boutures doivent mesurer entre 10 et 15 cm, débarrassées des feuilles basses s'il y en a. Trempez 2 cm de la base dans une hormone de bouturage poudreuse ou liquide, puis repiquez en godets dans un mélange de terreau universel (50 %) et sable tamisé (50 %). Couvrez les boutures pour garder un fort taux d'hygrométrie et placez-les à une température de 20 °C constants. Dès l'apparition de jeunes feuilles, ôtez la protection couvrante et maintenez la même température. L'enracinement prend 6 semaines environ.

Un rempotage est conseillé avant la mise en pleine terre d'automne. Utilisez des pots de 3 ou 5 L et un mélange de 50 % terre franche, 25 % terreau universel, 25 % sable.

Conseils écologiques

En cas de traitement, utilisez les spécialités à base de cuivre avec modération, car à haute dose, le cuivre est toxique pour les écosystèmes.

En mars-avril, pulvérisez une solution d'argile ou de décoction de prêle, ces produits freinent les maladies comme celles indiquées ci-dessus.

Brûlez toujours les déchets verts de vos poiriers de Chine même s'ils ne sont pas malades. Cela évitera un éventuel problème sanitaire.

Un peu d'histoire…

Le poirier de Chine est une espèce de poirier originaire de Corée, du Japon et du Sud de la Chine. Il doit son nom latin d'espèce (calleryana) à un missionnaire français nommé Joseph-Marie Callery qui le ramena de Chine en 1858.

Son nom latin Pyrus vient de « pyra » qui signifie poire.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides