Chignon racinaire

Écrit par les experts Ooreka
Chignon racinaire

Le chignon racinaire est un enchevêtrement de racines qui présente des inconvénients, notamment au niveau de la reprise des végétaux après leur transplantation en pleine terre. Tous les conteneurs ne favorisent pas la formation de ce nœud de racines et certains végétaux sont plus concernés que d'autres par ce phénomène.

Quelles sont les solutions pour éviter la formation d'un chignon racinaire ?

Chignon racinaire : qu'est-ce que c'est ?

On appelle chignon racinaire l'amalgame en spirales des racines d'une plante qui se forme durant une longue période de stockage en conteneur avant transplantation en pleine terre.

Ce phénomène affecte principalement certaines plantes lorsqu'elles sont conservées en conteneur ou en pot. Même si elle est également possible en pleine terre, la formation d'un chignon racinaire est bien plus fréquente en conteneur.

Bon à savoir : rempoter les plantes chaque année permet d'éviter la formation d'un chignon racinaire ou chignonage.

Quelles sont les plantes concernées par le chignon racinaire ?

La culture en conteneur favorise la spiralisation des racines à l'origine du chignon racinaire. Celui-ci touche principalement les plantes présentant un enracinement puissant. En effet, elles possèdent des racines particulièrement longues qui ne peuvent se déployer du fait de leur stockage dans un espace restreint comme le conteneur.

Les végétaux les plus concernés par la formation d'un chignon racinaire sont les plantes dont les racines :

  • forment peu de ramifications ;
  • pivotent au fur et à mesure de leur développement.

C'est principalement le cas de certains grands arbres, tels que :

  • l'épicéa ;
  • le pin ;
  • le noyer ;
  • le séquoia géant ;
  • le sapin ;
  • le chêne.

D'autres végétaux, de taille bien plus réduite que ces grands arbres, sont également confrontés à la formation d'un chignon racinaire lorsqu'ils sont vendus en godets :

  • Ces plantes sont cultivées dans de petits pots pour être commercialisées.
  • Elles présentent le défaut de posséder des racines amalgamées sur un diamètre extrêmement réduit.
  • Elles impliquent beaucoup de soin au moment de leur transplantation en pleine terre ou dans un pot plus grand.
  • Le chignon racinaire peut rendre difficile la reprise de ce type de végétaux.

À noter que toutes les petites plantes vendues en godets ne présentent pas de chignon racinaire. Il importe donc au consommateur de :

  • vérifier l'état des racines de plantes avant achat ;
  • donner sa préférence aux plantes non concernées par le chignonage.

Bon à savoir : le chignon racinaire peut donner lieu à un étranglement des racines. Il est indispensable de procéder à la coupe de certaines racines avant de transplanter la plante en pleine terre.

Chignon racinaire : les meilleurs procédés pour l'éviter

Heureusement, il est possible d'éviter la formation d'un chignon racinaire en utilisant des conteneurs spécifiques.

Cernage aérien

Certains conteneurs de 1 à 4 litres permettent aux racines de sécher lorsqu'elles se développent à l'extérieur d'un conteneur. C'est ce que l'on appelle le cernage aérien. De ce fait, de nouvelles racines se forment à l'intérieur du contenant.

Parmi ces conteneurs, on trouve :

  • le panier hors sol : très bien adapté aux jeunes arbres jusqu'à 3 ans, y compris aux conifères ;
  • le godet de tourbe : ce godet est totalement biodégradable et convient aux tout jeunes plants.

Godet forestier

Le godet forestier est utilisé pour les plantes à racines pivotantes peu ramifiées.

Dans ce type de conteneur, les racines ne se replient pas et ne forment donc pas de chignon racinaire. La profondeur de ce godet est généralement de 20 cm.

Pour en savoir plus :

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Liens rapides