Chinotto

Sommaire

À mi-chemin entre la mandarine et l’orange, partagé entre la Chine et l’Italie… le chinotto est un fruit plutôt amer, mais avec lequel sont réalisées des merveilles, gustatives et thérapeutiques.

Le bigaradier, arbre immense sur lequel poussent d’innombrables chinotti promet par sa vigueur, sa robustesse et son abondante floraison que le petit fruit qu’il engendre saura révéler à maturité des bienfaits extraordinaires. Le point maintenant.

Chinotto : un peu d’histoire

Le chinotto (ou chinois) est un agrume, fruit du bigaradier, un arbre originaire de Chine. Pourtant, sa consonance méditerranéenne et sa notoriété le lient à jamais à la péninsule italienne puisqu'il s’épanouit sur les terres de Ligurie, principalement dans la ville de Savona, depuis le début du XIXe siècle.

Bon à savoir : le chinotto entre dans la composition de boissons italiennes renommées, que sont l’Amaro et le Campari.

Apparence et préparation du chinotto

Le chinotto a la taille d’une mandarine et le goût d’une orange amère. Le fruit pousse en grappes, dans des nuances de jaune à orange très vif. Son parfum si caractéristique est le gage de sa bonne conservation.

La récolte a lieu de l’automne, de mi-septembre jusqu’à mi-novembre. Mais l’amertume du fruit cru empêche de le manger au moment de la récolte. Il doit subir plusieurs transformations pour pouvoir être consommé.

Chinotto : un produit cosmétique et thérapeutique

Le chinotto, véritable gourmandise une fois confit ou transformé en jus, entre également dans la composition de plusieurs produits cosmétiques.

Grâce à son fort pouvoir anti-oxydant, il ralentit le vieillissement de la peau et possède des vertus décongestionnantes. Très riche en vitamine C comme la plupart des agrumes, il est très énergisant.

Bon à savoir : les feuilles de chinotto sont utilisées pour la préparation d’une tisane stimulant l’activité digestive. Comme les feuilles d’oranger, elles sont également connues pour favoriser l’endormissement et calmer l’irritabilité.

Le chinotto est également employé en pharmacologie ou parapharmacie pour la fabrication de traitements amincissants. Crèmes et gélules destinées à l’élimination des graisses misent sur la présence de synephrine dans le fruit pour en faire un élément clé des produits.

Chinotto : cultiver un bigaradier

Il est tout à fait possible de faire pousser chez soi un bigaradier. Cet arbre a besoin de plein soleil et de chaleur pour une croissance, une floraison et une fructification harmonieuses.

L’idéal, sous nos climats, est donc de le cultiver en pot, lui évitant ainsi les frimas de l’hiver et les morsures irrémédiables du froid.

Dans une terre bien drainée, à l’abri des vents forts, laissez-le s’épanouir sans trop de soins. Un simple arrosage régulier, tous les 10 jours environ, est suffisant.

Conseil : à la reprise de la végétation, un apport d’engrais spécial agrumes lui redonnera la vigueur néçessaire à la formation des fruits.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider