Chêne liège

Écrit par les experts Ooreka

Antonio/CC BY-SA 2.0/Flickr

Le chêne liège est un arbre remarquable pour sa forte production d'écorce, ou de liège. La régénération du liège sur cet arbre permet son exploitation pour la production de panneaux isolants et de bouchons.

Le chêne liège se trouve en région méditerranéenne. Découvrons en davantage sur cet arbre dans la suite de notre article.

Description botanique du chêne liège

Le chêne liège, de nom latin Quercus suber, aussi appelé corsier, surier ou suve, fait partie de la famille des Fagacées (anciennement Cupulifères). Le liège se nomme aussi « suber », et une forêt de chênes lièges est appelée une suberaie :

  • Le chêne liège est un arbre de 10 à 15 m de haut qui peut parfois dépasser les 20 m.
  • Les feuilles sont coriaces et persistantes, alternes, plus ou moins dentées, d'un vert glauque légèrement plus clair sur la face inférieure que sur la face supérieure.
  • La floraison a lieu entre les mois d'avril et mai. Les fleurs mâles et femelles sont séparées mais sont présentes toutes les deux sur un même pied.
  • Les fruits sont appelés les glands. Ils poussent par paires sur des pédoncules courts.
  • Le tronc a une écorce épaisse (jusqu'à 25 cm d'épaisseur), très caractéristique, qui est parsemée de crevasses profondes. Les rameaux ont une écorce plus lisse et moins épaisse.

Chêne liège : culture

Le chêne liège est un arbre de climat doux qui craint les excès d'humidité. En France on le trouve sur le pourtour méditerranéen et en Corse.

Il pousse sur les sols pauvres et sablonneux, non calcaires. Il est possible de le cultiver sur un sol plus riche mais la qualité de son liège en serait diminuée.

Le chêne liège s'obtient par semis. Il supporte très mal la transplantation. Il est donc nécessaire de planter le chêne dans son emplacement final rapidement après la plantation du gland en godet, en moyenne une année. La terre utilisée lors de la plantation doit tenir aux racines pour que la transplantation se passe bien.

Récolte du liège sur le chêne

La récolte du liège est une opération délicate qui se réalise à l'aide d'une hache lorsque l'arbre est en sève (en été). Il est important de ne pas blesser l'arbre tout en extrayant les planches les plus grandes possibles afin qu'elles aient plus de valeur.

Plusieurs étapes sont nécessaires avant de pouvoir extraire des planches de liège qui peuvent servir à la confection de bouchons :

  • Le premier écorçage se réalise lorsque l'arbre atteint l'âge de 25-30 ans. Cette étape s'appelle le démasclage. On obtient un liège, appelé liège mâle, qui est très crevassé, très dur et donc difficile à travailler. Celui-ci est transformé en granulés pour être utilisé comme isolant.
  • Le deuxième écorçage n'est pas encore le bon. Il donne un liège de meilleure qualité mais pas suffisamment pour la production de bouchons. On l'appelle le liège de première production.
  • À partir du troisième écorçage on obtient un liège de qualité qui cette fois est utilisé dans la production de bouchons en liège. On l'appelle le liège femelle ou le liège de reproduction. Cet écorçage se réalise tous les 9-10 ans selon les régions. On obtient des planches d'environ 3 cm d'épaisseur.

Ce chêne peut ainsi fournir du liège durant 150 ans.

Quelles sont les propriétés du liège ?

Le liège ainsi produit a de très bonnes qualités d'isolation thermique et acoustique.

Sur le chêne, la couche épaisse de liège permet à l'arbre de résister aux incendies en isolant les tissus vivants de la chaleur. Il est également très étanche d'où son utilisation pour la confection de bouchons.

L'écorce du chêne aurait également des propriétés astringentes grâce à la présence de tanins.

Pour approfondir le sujet :

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Liens rapides