Amender sa terre

Écrit par les experts Ooreka
Amender sa terre
© Finemedia

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire

Une terre idéale dans un jardin est une terre bien drainée, légèrement acide et meuble. Afin d'apporter ces caractéristiques à votre terre, il existe une solution : l'amender.

Amender sa terre consiste à essayer de la corriger physiquement. Voici des astuces pour bien vous y prendre.

Zoom sur les amendements

Environ 60 % de sable, 20 % d'argile, 10 % de calcaire et 10 % d'humus, voilà la composition rêvée par tous les jardiniers. La plupart du temps, un seul de ces éléments prédomine.

Les amendements sont nombreux, choisir le bon apport, en quantités adaptées et à la bonne fréquence, ne peut se faire que si vous connaissez le type dominant de votre sol : argileux, sableux, calcaire ou humifère. Observer votre terre et l'analyser vous apportera de précieux renseignements.

Amender son sol consiste à tenter de rattraper ce déséquilibre physique, les effets seront visibles à moyen terme, voire même à long terme.

Note : il faut différencier l'amendement de la fertilisation. Cette dernière a un objectif différent, qui est de reconstituer la terre en apportant les éléments nutritifs puisés par les cultures de la saison précédente.

1 Apport de calcaire ou chaulage

Bienfaits sur les terres sableuses, argileuses et humifères

L'ajout de calcaire aura de nombreux avantages :

  • Il compense les pertes de calcaire et libère de l’azote grâce à la chaux éteinte.
  • Il favorise l’activité microbienne.
  • Il corrige l’acidité de la terre.
  • Il est également efficace contre les insectes.

Précautions

  • En entretien, un chaulage tous les 3 ans suffit. Pour éviter l’excès d’azote, ne pas dépasser une quantité de 100 g/m2 de chaux éteinte.
  • Pour corriger une terre trop acide, les quantités seront déterminées en fonction de la valeur du pH (se référer alors aux indications présentes sur les emballages). Cependant, l'ajout se fera toujours progressivement, une fois par an seulement.

Procédé

  • Le calcaire peut également être incorporé dans le sol sous forme de craie, de marnes ou de dolomie.
  • A mélanger à la fourche en surface du sol (jusqu'à 10 centimètres de profondeur).

2 Apport de fumier (mélange de déjections animales et de paille)

Bienfaits

  • Apport de composés organiques.
  • Favorise le drainage et la retenue d’eau.

Précautions

  • Les fumiers sont tous différents : il faut connaître sa composition, pour déterminer le bon dosage et la bonne utilisation.
  • Préférer un fumier de vache de plus de 6 mois (le moins délicat à utiliser).
  • Le fumier de mouton peut brûler les racines, celui de cheval est retenu davantage pour ses propriétés d’engrais.

Procédé

  • À épandre sur un sol tondu.
  • À introduire en automne au moment du bêchage.
  • Retenir entre 1,5 et 2 kg par m2 et par an.

3 Apport de compost

Bienfaits

  • Apport de composés organiques, riche en P (acide hosphorique), K (potasse), N (azote), et autres composés.
  • Apport de micro-organismes qui donneront de la consistance à la terre.
  • Adapté aux cultures potagères.

Précautions

  • À acheter dans le commerce ou à fabriquer soi-même.
  • Faire la distinction entre les différentes phases de maturité du compost (couleur, odeur et apparence ne trompent pas). Ses qualités varient évidemment avec son âge.

Procédé

  • Pour amender un sol pauvre, introduire en automne du compost jeune et moyen (en-dessous de 6 mois de compostage), en griffant le sol,
  • Le compost mûr (6 mois de compostage) sera incorporé au printemps, davantage comme fertilisant.
  • Retenir entre 1 et 1,5 kg par m2 et par an, à adapter aux types de plantations.

4 Apport de tourbe

Intérêt

  • Améliore la légèreté du sol.
  • Peut acidifier un pH trop élevé.
  • Apport de matières organiques.

Précautions

Il faut bien faire la distinction, selon leur décomposition, entre :

  • la tourbe blonde : pH acide, fibreuse, donc retient l’eau, mais assez pauvre en éléments nutritifs ;
  • la tourbe brune : pH neutre, moins fibreuse, guère plus riche ;
  • la tourbe noire : pH alcalin, non fibreuse, riche en éléments nutritifs, à réserver aux terres calcaires.

Procédé

  • À épandre sur un sol tondu.
  • À introduire en automne au moment du bêchage.
  • Retenir entre 0,5 et 1 kg par m2 et par an.

5 D’autres apports

Des amendements plus élaborés existent, parmi lesquels les algues vertes, la corne broyée, le sang desséché ou séché. La plupart permettent d’amender et de fertiliser en même temps.

Attention : chacun de ces amendements possède une spécificité et les utiliser au hasard ou au jugé n’est pas vraiment conseillé. Ne vous contentez pas de lire attentivement les étiquetages, informez-vous auprès de vendeurs spécialisés ou de jardiniers avertis.

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...