Lutter contre la piéride du chou

Sommaire

La chenille de la piéride du chou, papillon très commun, se nourrit essentiellement de choux, causant d’importants dommages au potager.

Si vous cultivez des choux, quelle que soit leur variété (chou pommé, chou-fleur, brocoli…), ou encore des navets, prenez vos précautions pour éviter de voir vos récoltes anéanties ou impropres à la consommation.

Voici comment lutter contre la piéride du chou, de façon préventive ou curative.

Zoom sur la piéride du chou

Un papillon très commun

La piéride du chou (Pieris brassicae) est un grand papillon commun, blanc crème aux petites taches noires.

Après avoir passé l’hiver sous forme de chrysalide, la piéride adulte émerge en avril-mai. Trois générations se succèdent chaque saison, si bien qu’en pratique les choux sont susceptibles d’être attaqués dès le printemps et tout l’été.

Une chenille vorace

La chenille de la piéride du chou est très vorace et commence à s’alimenter dès sa naissance.

Ses plantes-hôtes sont :

  • essentiellement les choux : chou pommé, chou frisé, chou de Bruxelles, chou-fleur, brocoli…
  • et aussi les navets, le cresson, le colza, les crucifères sauvages et la giroflée.

1. Luttez préventivement contre la piéride du chou

La lutte contre la piéride du chou est d’abord préventive. Plusieurs types d'action sont possibles.

Solution 1 : favorisez la présence de prédateurs naturels

Les coccinelles, les libellules, les carabes, les chrysopes, les guêpes parasites et certaines punaises sont des prédateurs naturels de la piéride.

Vous les attirerez en favorisant la biodiversité dans votre jardin : haies champêtres, prairie fleurie, abris à insectes, pas de traitements chimiques…

Solution 2 : cultivez des plantes compagnes

Certains végétaux éloignent les piérides et les dissuadent assez efficacement de venir pondre sur les choux voisins :

  • Légumes : tomate, céleri, ail, épinard, fenouil.
  • Aromatiques : tanaisie, absinthe, thym, romarin, menthe, sauge, verveine, mélisse.

Solution 3 : installez un filet protecteur

Mis en place dès l’apparition des piérides du chou au printemps, un filet anti-insecte offre une bonne protection.

Solution 4 : pulvérisez des purins ou infusions insectifuges

Pour dissuader la piéride de pondre ses œufs sur vos choux, pulvérisez sur les plantes-hôtes du purin de tomate non dilué ou de l’infusion de tanaisie non diluée :

  • Commencez dès que les papillons apparaissent au printemps.
  • Poursuivez tous les 5 à 7 jours pendant la période de vol des papillons.

Solution 5 : utilisez des astuces traditionnelles

Sur et entre les légumes, étalez des plantes répulsives telles que :

  • des branches de genêt ou de thuya ;
  • des feuilles de fougère ou de tomates (feuilles et tiges recueillies lorsque vous pincez vos tomates).

2. Luttez curativement contre la piéride du chou

Identifiez les œufs et les chenilles

  • Les œufs de la piéride du chou sont oblongs, mesurent 1 mm et sont groupés par 20 à 50 au dos des feuilles nourricières. Juste après la ponte, ils sont jaunes puis évoluent vers l’orange pâle.
  • D’abord vertes ou jaunes, les chenilles deviennent ensuite kaki avec des taches noires. Elles mesurent environ 3 à 4 cm à maturité.

Identifiez les dégâts occasionnés par la chenille de la piéride du chou

Les dégâts occasionnés par les chenilles de la piéride du chou se reconnaissent facilement sur les feuilles et au cœur des légumes envahis :

  • Les feuilles sont perforées de multiples petits trous. En cas d’infestation importante, elles finissent par être entièrement dévorées, les nervures subsistant seules.
  • Des déjections s’accumulent sur et entre les feuilles, ce qui souille le plant et peut entraîner sa pourriture.
  • Le cœur du chou finit par être creusé de nombreuses galeries.

Une fois les chenilles présentes, plusieurs types d'action curatives sont encore possibles.

Solution 1 : ramassez manuellement les œufs et les chenilles

Le ramassage manuel est une méthode efficace pour réduire sensiblement les dégâts potentiels :

  • Surveillez très régulièrement le dessous des feuilles, où sont accrochés les œufs et éliminez-les au fur et à mesure.
  • Éliminez et noyez les chenilles.

Solution 2 : pulvérisez du purin d’absinthe

Dès l’éclosion des chenilles, pulvérisez du purin d’absinthe dilué à 10 % sur les plantes infestées :

  • Agissez de préférence le soir, ou tôt le matin.
  • Renouvelez le traitement plusieurs fois à 4-5 jours d’intervalle.

Solution 3 : utilisez un insecticide biologique au Bacillus thuringiensis

En cas de forte infestation, utilisez un insecticide au Bacillus thuringiensis, vendu en jardinerie.

  • Pulvérisez le produit sur l’ensemble du végétal à l’aide d’un pulvérisateur à pression.
  • Procédez à l’application par temps sec et en fin de journée, car le Bacillus thuringiensis est très sensible aux rayons ultraviolets.
  • Respectez les doses et précautions d’emploi figurant sur la boîte.

Ces pros peuvent vous aider