Réussir le marcottage d'un rosier

Sommaire

Les rosiers se multiplient par bouturage, marcottage ou par greffe. La greffe est assez délicate, mais le bouturage et le marcottage sont simples à réaliser par un débutant. Si vous voulez multiplier des rosiers à rameaux souples, le marcottage par couchage est la technique idéale à employer. Elle donne d’excellents résultats.

Cette fiche pratique vous explique pas à pas comment multiplier un rosier par marcottage.

1. Préparez la marcotte de rosier

Marcottez les rosiers de préférence en début d’été, lorsque la plante est bien en sève. Marcottez les rosiers ayant des rameaux suffisamment souples pour être pliés sans casser, en particulier les rosiers grimpants et les rosiers lianes : ces derniers peuvent se marcotter de façon classique, par couchage.

  • Choisissez un rameau long et souple que vous pourrez arquer jusqu’au sol.
  • Conservez une quinzaine de centimètres intacts à l’extrémité du rameau et supprimez ensuite toutes les feuilles sur une longueur de 20 cm environ.
  • Avec un greffoir (ou un cutter), pratiquez une incision superficielle de l’écorce de 15 cm environ, sur la partie effeuillée (face convexe) du rameau. Cette blessure facilitera l’émission de racines.

Bon à savoir : si vous souhaitez marcotter des rosiers à port érigé (dressé), dont les tiges sont trop rigides pour être ployées et pliées, employez la technique du marcottage aérien, qui se réalise sur une tige hors sol.

2. Enterrez et fixez la marcotte

Enterrez la portion de la tige effeuillée et incisée en procédant de la façon suivante :

  • Creusez dans le sol une petite tranchée de 10 cm de profondeur et remplissez-la d’un mélange de sable et de terreau.
  • Couchez la marcotte dans cette tranchée et fixez-la avec un morceau de fil de fer recourbé.
  • Recouvrez-la de 2 à 3 cm de terreau mélangé à du sable.
  • Relevez l’extrémité sortante de la marcotte et maintenez-la verticale en l’attachant à un petit tuteur avec du raphia.
  • Arrosez-la régulièrement pour stimuler l’apparition de racines.

3. Séparez la marcotte du rosier

Au printemps suivant, vérifiez que l'enracinement est suffisant en déterrant un peu la marcotte. Si les racines sont bien développées, séparez la marcotte du pied mère :

  • Coupez la marcotte avec un sécateur.
  • Déterrez le nouveau plant avec une bêche en prenant soin de creuser suffisamment large et profond pour récupérer la motte avec le maximum de nouvelles racines.
  • Repiquez le plant dans un pot.
  • À l’automne, replantez le jeune rosier à son emplacement définitif.

Ces pros peuvent vous aider