Germination

Écrit par les experts Ooreka
Germination

Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les graines ne germaient pas en automne, ou pourquoi il fallait parfois les placer au froid durant plusieurs jours afin de leur permettre de germer au jardin ?

La nature est bien faite, tout est sous son contrôle afin d'optimiser la croissance des plantes. Essayons d'y voir plus clair sur le phénomène de la germination.

Qu'est-ce que la germination ?

L'immobilité des plantes les obligent à subir des conditions environnementales défavorables, telles que la sècheresse et les températures basses. Certaines plantes peuvent ainsi passer la mauvaise saison sous forme de graines.

Au cours de sa maturation, la graine se déshydrate afin de pouvoir être conservée en attendant la bonne saison. Ainsi, la qualité des graines (leur durée de conservation) dépend en partie de son état de maturité.

La germination est définie comme l'émergence de la radicule (forme embryonnaire de la racine principale) de la graine. Au sens large, la germination englobe aussi la croissance de la plantule jusqu'à sa sortie de terre.

La germination se réalise en trois phases :

  • la phase d'imbibition, c'est-à-dire la phase d'absorption de l'eau par la graine ;
  • la phase de forte activité métabolique, où les réserves de la graine sont transformées afin de pouvoir être utilisées par la plantule ;
  • l'émergence de la radicule.

La germination est dite épigée lorsque la graine sort de terre (c'est le cas du haricot), ou endogée lorsqu'elle reste dans la terre (cas du blé et du maïs). Lorsque la graine germe, la plantule puise dans ses réserves afin de croître et d'atteindre la lumière.

Elle pourra alors être autonome et fabriquer son énergie. Il est donc important que les réserves soient suffisantes pour atteindre la surface. C'est pourquoi il ne faut pas trop enfoncer les graines dans la terre lorsqu'on les sème.

Freins liés à la germination

Lorsque les conditions environnementales favorables suffisent à faire germer les graines, celles-ci sont dites quiescentes. Lorsque l'inaptitude à germer est due à une cause interne à la graine, elle est dite en dormance.

Ces phénomènes permettent à la graine de germer seulement lorsque toutes les conditions sont réunies pour que la plantule puisse se développer correctement. Ils évitent notamment un démarrage intempestif lors d'un redoux hivernal, ou une germination lorsque la graine se trouve encore sur le plant mère, par exemple.

Ils sont contrôlés par des hormones végétales ainsi que par les conditions environnementales extérieures. La dormance peut être due :

  • À l'embryon, ce qui permet d'anticiper l'arrivée des conditions extérieures défavorables à la plantule, fragile, qui ne pourra pas survivre.
  • Au tégument, c'est-à-dire à l'enveloppe de la graine, qui constitue une barrière physique et chimique qui empêche l'embryon d'avoir accès à l'eau et à l'oxygène pour se développer.

Conseils pour une germination réussie

Lorsque la graine est quiescente, il suffit de la remettre dans des conditions environnementales favorables pour qu'elle germe. Il s'agit le plus souvent de températures chaudes et de présence d'eau :

  • Pour lever la dormance embryonnaire, il est parfois nécessaire de faire subir à la graine plusieurs jours de froid humide, ou une photopériode (durée des jours et des nuits) particulière.
  • C'est ce qui se passe naturellement en hiver à l'extérieur, informant la graine qu'elle se trouve en hiver et qu'elle devra bientôt germer à l'arrivé du printemps.
  • Chaque espèce a ses exigences pour lever la dormance embryonnaire. La lumière peut également lever cette dormance ou la maintenir selon les espèces.
  • Ainsi, les graines qui doivent être enfouies dans le sol, pour permettre un bon encrage des racines lors de leur développement, lèveront leur dormance en absence de lumière seulement.

De même, la dormance due aux téguments peut être levée de différentes manières selon les espèces. L'objectif est de fragiliser le tégument, afin de le rendre perméable à l'eau et à l'oxygène qui seront alors accessibles à l'embryon.

Ainsi, certaines semences nécessitent d'êtres ingérées par des animaux avant d'être rejetée dans les selles, ou encore nécessitent un passage au feu. Le gel ou les champignons sont d'autres facteurs qui permettent la levée de la dormance tégumentaire.

Graine pré-germée : qu'est-ce que c'est ?

Une graine pré-germée est une graine dont on a initié puis stoppé la germination avant le développement de l'embryon. Il s'agit donc d'une hydratation des semences, sans que l'on dépasse la première phase de la germination, l'imbibition.

L'objectif de la pré-germination est d'obtenir une levée plus homogène, et surtout plus rapide des plantules.

La déshydratation des graines permettant leur conservation, leur hydratation implique que les graines pré-germées aient une durée de vie raccourcie.

À noter : elles doivent être conservées dans des conditions particulières de température et d'humidité, et utilisées rapidement.

Pour aller plus loin :

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Liens rapides