Tipule

Sommaire

La tipule est un insecte qui ressemble à un moustique géant, il est connu sous le nom de « cousin ». La tipule ne cause pas de dégâts à l’état adulte : c’est à l’état larvaire que la tipule est la plus dangereuse pour les cultures. Quels sont les dommages causés par la tipule et les traitements possibles ?

Tipule : description générale

La tipule est un insecte appartenant aux Diptères. La femelle pond 300 œufs à chaque fois qu’elle se pose sur le sol, il s’agit d’une « ponte réflexe ». Au bout de 15 jours, ces œufs éclosent pour former une larve marron de 2 cm de longueur.

Lorsque les conditions de chaleur et d’humidité sont propices, c’est-à-dire importantes, cette larve va effectuer une mue nymphale (stade intermédiaire où la larve devient une nymphe) puis se transformer en tipule adulte. C’est pourquoi, les attaques se font généralement en été, de juin à août.

Tipule : dommages

La tipule est nocive pour les cultures végétales à l’état larvaire, juste avant que la mue ne commence.

En effet, pour que la mue puisse se faire, la larve, qui a passé l’hiver enfouie dans le sol, remonte à la surface pour avoir de la chaleur. Lorsqu’elle rencontre des racines, la larve de tipule les mange pour avoir l’énergie nécessaire à la mue.

Étant donné qu’il s’agit d’une larve, les pièces buccales sont très limitées ; aussi, les plantes les plus attaquées par les larves de tipules ont des racines relativement tendres comme le gazon, les prairies fleuries ou les jeunes plants potagers.

Une attaque par les larves de tipule se manifeste par l’apparition de taches jaunes voire brunes. Puis, les plantes se couchent car elles ne peuvent plus puiser l’eau et les minéraux du sol, nécessaires à leur développement. Lorsqu’elles sont à terre, on peut observer un collet (zone située entre les parties racinaire et aérienne d’une plante) rongé.

Tipule : traitements

Traitements préventifs

Comme la larve de tipule passe l’hiver dans le sol, le premier traitement préventif qui peut être réalisé est un travail du sol (à la bêche ou au motoculteur) minutieux afin de « casser » les larves de tipule qui s'y trouveraient.

Il est également recommandé de privilégier les ennemis naturels des tipules comme :

  • les poules, en ayant un poulailler ;
  • les hérissons, en réalisant un abri composé de rondins de bois et de feuilles mortes dans un lieu non venté ;
  • les grenouilles, en mettant en place une mare.

Bon à savoir : les taupes sont également des ennemis naturels des tipules.

Si la mise en place des dispositifs précédemment cités vous semble compliquée, réaliser des associations de cultures peut également être une solution.

Exemple : vous pouvez mettre du gazon ou une prairie fleurie autour de votre potager ; ce dernier sera ainsi protégé des larves de tipule qui s’attaqueront prioritairement au gazon et  à la prairie fleurie.

Une fois vos cultures en place, il faut limiter les arrosages, car c’est dans un environnement très humide que les larves de tipule réalisent leur mue. Afin de limiter le surplus d’eau, vous pouvez opter pour un paillage. De même, évitez les eaux stagnantes en réalisant un bon drainage.

Traitements curatifs

Lorsque vous observez l’apparition de taches sur vos plantes, vous avez trois solutions pour qu’elles ne meurent pas :

  1. Le traitement chimique en mettant des granulés qui détruiront les larves de tipules. Attention car ce type de produit est de plus en plus limité et il devient assez compliqué de le trouver en jardineries.
  2. La lutte biologique en utilisant Steinernema feltiae, un nématode (petit ver que l’on trouve dans le sol) qui va piquer les larves de tipule, leur inoculer une bactérie et entraîner leur mort. Ce nématode est vendu en sachet à diluer à l’eau d’arrosage.
  3. Après un épisode de pluies importantes, il est possible de mettre une bâche en plastique sur les cultures. Les larves de tipules, en remontant, vont trouver un environnement chaud et humide et vont se coller sur la bâche : en l’enlevant, vous aurez éliminé des tipules.

Ces pros peuvent vous aider