Cannomois

Écrit par les experts Ooreka

Cannomois en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Restio

  • Nom(s) latin(s)

    Cannomois

  • Famille

    Restionacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1 -1,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol frais
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Haie Plantation isolée Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Il existe 56 genres de Restios et près de 490 espèces pratiquement toutes réparties dans l’hémisphère Sud : 330 en Afrique notamment dans le fynbos d’Afrique du Sud, 150 en Australie, 4 en Nouvelle-Zélande, 1 au Chili et 1 en Asie du Sud-Est. Les Restios sont des monocotylédones vivaces qui rappellent à la fois les bambous – en beaucoup moins envahissants, avec des tiges cannelées cylindriques et des feuilles sans limbe – et les joncs (Cypéracées) – si ce n’est que les inflorescences sont terminales au lieu d’être dispersées le long des tiges.

Vers l’extrémité des tiges, des verticilles de rameaux secondaires fusent et produisent un feuillage plumeux constitué des gaines (base de la feuille qui embrasse la tige chez les graminées notamment) vertes très divisées qui donnent un aspect très léger à la plante.

Le feuillage est constitué seulement des gaines foliaires, caduques ou persistantes, et fortement divisées, leur donnant cet aspect échevelé. La taille des Restios varie entre 0,10 et 4 m de hauteur. Le feuillage est si réduit que la fonction photosynthétique est en grande partie assumée par les tiges.

Les fleurs à pétales et sépales marron sont rassemblées en épis, panicules ou grappes d’épillets de sexe mâle ou femelle. La plupart des espèces sont dioïques et rien ne permet de distinguer les pieds mâles des pieds femelles tant que le sujet n’a pas fleuri. La pollinisation se fait pas le vent comme chez les Poacées (Graminées). La graine est soit seule, évoquant une petite noisette, soit contenue dans une capsule, seule ou unie à 1 ou 2 autres graines selon l’espèce.

Les graines, assez grosses, possèdent un élaiosome blanc (excroissance charnue attachée à la graine), riche en protéines qui attire les fourmis dès que la semence tombe au sol, et sont emportées à la fourmilière. Les fourmis consomment l’élaiosome et stockent la graine dans la zone d’élimination des déchets de la fourmilière. Cette action préserve la graine qui se trouve à l’abri des petits rongeurs et dans un milieu fertile, idéal pour germer. On parle de symbiose mutualiste.

Bon à savoir : les tiges de Cannomois sont utilisées pour constituer des toits de chaume dans le Cap-Ouest d’Afrique du Sud. Elles ont longtemps servi à fabriquer des balais après séchage ce qui leur a valu le nom vernaculaire de besemriet en afrikaans qui signifie « balai ». L’utilisation pour la fleur coupée devient aussi très tendance notamment avec l’espèce Cannomois grandis.

Espèces de Cannomois

Le genre Cannomois compte 12 espèces, toutes faisant penser à des herbes géantes, avec des tiges à dessins bicolores créés par la superposition des gaines brunes ou rouges sur les tiges vert vif, notamment lorsqu’elles sont jeunes.

Restio géant, bell reed (nom local) Cannomois grandis (ancien nom C. virgata)

Restio géant, bell reed (nom local) Cannomois grandis (ancien nom C. virgata)
  • Végétation : Touffe herbacée très dense jusqu’à 4 m de haut ne produisant pas de stolons, 1,50 m à la base se déployant sur 3 m de diamètre en hauteur. Bases des tiges dénudées et pourpre rouge, très ornementales.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences mâles jusqu’à 0,50 m de longueur à fleurs sphériques, très décoratives. Épillets femelles en forme de fuseaux recouverts de bractées dures brun clair qui cachent de multiples fleurs brunes insignifiantes. Floraison entre juin et août.
  • Origines : Pousse dans la région du Cap entre Clanwilliam et Humansdorp, le long des cours d’eau et dans les montagnes humides, entre 0 et 1 500 m d’altitude.
  • Qualités : Résiste entre -7 et -10 °C. Espèce autrefois appelée C. virgata avant leur distinction. Souvent élevée en pot en Californie. Plante ne pouvant se diviser.

Restio vierge, rekoala, bell reed (nom local) Cannomois virgata

Restio vierge, rekoala, bell reed (nom local) Cannomois virgata
  • Végétation : Plante herbacée plutôt droite, de 1-1,50 m, parfois arquée au sommet. Réseau de rhizomes de 3-6 m de diamètre. Tiges très feuillues presque jusqu’au sol.
  • Fleurs et fruits : Floraison abondante après un feu, puis baisse progressive voire nulle de la floraison des pieds femelles. Floraison entre octobre et janvier. Maturation en 1 an de graines noires mesurant 9-12 mm de long.
  • Origines : Seule espèce poussant dans la péninsule du Cap, mais qui s’étend jusqu’aux montagnes Outeniqua du Cap-Est.
  • Qualités : Pousse abondamment sur la côte et sur les pentes sud entre 30 et 1 800 m d’altitude sur grès et schiste. Tolère -3 à -4 °C et entre 250 et 2 600 mm de pluie/an. Peut se diviser facilement. Plante paysagère intéressante.

Plantation du Cannomois

Plantation du <em>Cannomois</em>

Krzysztof Ziarnek/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Où le planter ?

C. grandis tolère des gelées pas trop fortes (-7 à -10 °C) et se porte très bien en Bretagne comme au jardin exotique de Roscoff qui détient la collection CCVS (Conservatoire des collections végétales spécialisées) des Restionacées ou sur le pourtour méditerranéen.

Il se plaît en plein soleil, à mi-ombre voire à l'ombre. Vous pouvez en faire des haies ou l'intégrer à un massif exotique en prenant soin de lui réserver suffisamment d'espace (1,50 m au sol, 2-3 m en hauteur). La plante joue avec la moindre brise et crée du mouvement dans le jardin. La texture floue de sa végétation s'emploie aussi comme toile de fond pour mettre en valeur des formes découpées.

C. virgata, moins rustique, exige le plein soleil et un apport d'eau régulier dans un sol qui draine bien.

Quand planter le Cannomois ?

Au printemps, après tous risques de gelées si vous le plantez en pleine terre. En pot, le rempotage peut aussi se faire à l'automne.

Comment le planter en pleine terre ?

Plantez le Cannonois dans une terre acide à neutre (gréseuse, schisteuse ou sableuse) et drainée, mais pas trop sèche. Cannomois grandis peut difficilement se diviser ou se déplacer une fois installé car les racines très profondes et solides plongent avec force dans le sol pour chercher l'eau.

Il est conseillé de lui associer des plantes robustes capables de se frayer un passage dans le réseau de rhizomes comme des plantes à bulbes de type Watsonia borbonicaAristea capitata ou des arbustes de type Leucadendron argenteum ou Polygala virgata pour rester dans le thème des plantes sud-africaines.

Comment planter le Cannomois en pot ?

Les Cannomois tolèrent aussi d'être cultivés en pot sur une terrasse. Vous pouvez ainsi le rentrer dans une serre froide si les hivers sont rigoureux.

Remplissez un profond conteneur avec dans le fond une couche de graviers ou de tessons de poterie sur 10 cm puis du terreau ou de la terre de jardin mélangée à du sable ou du compost.

Culture et entretien du Cannomois

Culture et entretien du <em>Cannomois</em>

Krzysztof Ziarnek/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Pensez à bien arroser le Cannomois surtout s'il est en pot et pour assurer une bonne reprise. Après un gel important, une plante bien développée repart généralement de la souche à condition de veiller à ce qu'elle ne manque pas d'eau l'année qui suit.

Le Cannomois comme la plupart des plantes du fynbos n'est pas très gourmand, mais vous pouvez appliquer un engrais pauvre en phosphore ou du compost pendant la phase de croissance  –2 fois par an, s'agissant d'une culture en pot – sinon il n'est pas vraiment nécessaire de fertiliser le sol.

Protégez la touffe avec un voile d'hivernage jusqu'à ce que la plante soit bien installée ou rentrez-la à l'abri dans un local éclairé mais pas trop chauffé.

Attention aux espèces à rhizomes qui ont tendance à beaucoup s'étaler. Employez une barrière anti-rhizome ou une buse en béton pour arrêter leur extension ou plantez-les dans un grand pot.

Conseil : lorsque la plante a mauvaise mine, n'hésitez à recéper le pied en rabattant toutes les tiges en fin d'automne de manière à simuler l'effet d'un feu.

Taille du Cannomois

Quand tailler ?

En fin d’hiver, début de printemps.

Comment tailler ?

Ôtez les tiges et feuilles fanées en coupant au ras de la souche.

Maladies, nuisibles et parasites

Aucun nuisible ou maladie n’ont été constaté à ce jour en France.

Multiplication du Cannomois

Multiplication du <em>Cannomois</em>

Krzysztof Ziarnek/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Comme vu précédemment l'espèce C. grandis se multiplie par semis tandis que C. virgata se multiplie essentiellement par division de touffe.

Quand semer ?

Au printemps.

Comment semer ?

Le domaine du Rayol (Var) raconte une anecdote intéressante concernant la germination des Restionacées. Le jardinier en chef avait noté que la boutique du jardin de Kirstenbosch au Cap, vendait des kits « Instant smoke plus » qui consistent en de petits disques de papier que l'on met à tremper dans de l'eau avec les graines pendant 24 h. Les substances naturelles contenues dans le papier étaient identiques à celles diffusées par les fumées générées par le brûlage de la plante mère. Le chef jardinier eut l'idée d'épandre des cendres autour des Restionacées du jardin qui provoquèrent la levée des graines au bout de quelques mois.

Les jeunes plantules produisent des tiges à articles et sont très ramifiées formant un buisson plumeux plutôt étalé avant de pousser en hauteur.

Quand diviser ?

En hiver.

Comment diviser ?

Déterrez un plant mature et donnez quelques coups de bêche bien affûtée pour diviser les rhizomes.

Rabattez les tiges feuillues et replantez les touffes dans un sol bien drainé maintenu humide.

Réalisez un apport d'extrait d'algues 1 fois par mois pour encourager l'émission de racines et la repousse des tiges au printemps.

Conseils écologiques

Plantes typiques des fynbos caractérisés par des sols pauvres en azote et phosphore, chaque graine produite de Restios est précieuse et fait l’objet d’adaptations incroyables pour ne pas être pillées par les rongeurs ou ne pas germer inutilement. Les fourmis entrent en jeu pour enterrer les graines après en avoir consommé l’élaiosome et ainsi les mettre à l’abri des rongeurs.

Le feu est un des principaux acteurs du maintien du fynbos car il enrichit le sol avec les cendres lorsque les plantes ont atteint une certaine taille et épuisé les ressources, soit tous les 12-15 ans. Certains Restios repoussent grâce aux puissants rhizomes préservés des flammes, d’autres grâce aux nombreux semis qui germent abondamment après le passage du feu. Il semble que la combustion de la plante mère produise un gaz qui lève la dormance des graines accumulées dans le sol.

Un peu d'histoire…

Le nom de genre Cannomois signifie « similaire à une canne », du grec canna et omoios. Les épithètes spécifiques dérivés du latin font état de sa grande taille pour grandis et de son port très ramifié pour le second, virgata désignant la branchette.

Le nom fynbos vient de l’appellation qu’ont donnée les colons hollandais à cette végétation originale d’Afrique du Sud fijnbosch, qui signifie « arbustes fins » ou « arbres fins ». Ils faisaient sans doute allusion à la taille réduite des plantes et de leurs feuilles, représentée à la fois par les bruyères, les Restios et les Protéacées.

Une étude récente de Peter Linder de l’université de Zurich a conduit à reconsidérer l’espèce Cannomois virgata et à la diviser en 3 espèces dont les dimensions varient de 1,50 m à 5 m de haut :

  • Cannomois virgata oscille entre 1 et 1,50 m ;
  • Cannomois robusta atteint 1,50 à 2 m ;
  • Cannomois grandis grandit jusqu’à 5 m.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides