Topinambour

Écrit par les experts Ooreka

Topinambour en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Topinambour, Artichaut de Jérusalem

  • Nom(s) latin(s)

    Helianthus tuberosus

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume ancien | Légume racine

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le topinambour fait partie de la famille des Astéracées. Cette plante potagère et fourragère est une vivace qui porte des tiges dressées et vigoureuses mesurant jusqu'à 3 m de haut. Ses feuilles vertes sont alternes, ovales, pointues, garnies de poils à la texture rugueuse. Ce légume racine fleurit de septembre à octobre, ses fleurs jaunes en forme de marguerite ressemblent à des tournesols miniatures.

On cultive le topinambour pour ses tubercules de forme irrégulière difformes ou lisses. Les couleurs varient du rouge au beige selon les différentes variétés.

En cuisine, le topinambour se consomme à la vinaigrette, en purée, en beignets, en potage, frit, à l'étouffée. On peut aussi déguster les tubercules crus, râpés comme les carottes.

En outre, le topinambour possède de nombreuses vertus : il est désinfectant, énergétique et nutritif. Il est riche en vitamines, mais aussi en calcium, cuivre, fer, soufre, zinc et magnésium. Il contient également beaucoup d'insuline, ce qui en fait un légume très prisé pour les diabétiques.

Bon à savoir : le topinambour sert aussi d'alimentation pour le bétail, et les lapins se régalent avec les feuilles vertes et les tiges.

Variétés de topinambours

On distingue différentes variétés de topinambours, voici notre sélection parmi les plus cultivés.

Topinambour commun

 Topinambour commun
  • Tubercules : Blanc et difforme.
  • Chair : Saveur incomparable.
  • Qualités : Difficile à éplucher.

'Fuseau'

 'Fuseau'
  • Tubercules : Blanc, allongé et lisse.
  • Chair : Saveur fine et sucrée.
  • Qualités : Bonne production et très résistant.

'Patate'

Topinambour 'Patate'
  • Tubercules : Gros, ronds, réguliers et jaunes.
  • Chair : Chair blanche et très fine.
  • Qualités : Résistant, productif, rustique. S’épluche facilement.

'Sakhalinski'

 'Sakhalinski'
  • Tubercules : Un peu allongé. De couleur rouge ou blanche.
  • Chair : Bonne qualité gustative.
  • Qualités : Productive et rustique.

'Violet de Rennes'

Topinambour 'Violet de Rennes'
  • Tubercules : Taille moyenne en forme de poire, assez lisse.
  • Chair : Chair savoureuse.
  • Qualités : Ancienne variété.

Plantation du topinambour

Plantation du topinambour

Où le planter ?

Le topinambour est très rustique, il résiste aux grands froids, mais aussi à la sécheresse. Cependant, il déteste le vent. Il préfère une situation ensoleillée, mais tolère la mi-ombre. S'il peut pousser dans tout type de sol, même pauvre, il préfère malgré tout un sol riche en humus, bien drainé et pas trop humide. Les sols acides sont déconseillés.

Au potager, il faut bien choisir son emplacement car ce n'est pas un très bon voisin : il fait beaucoup d'ombre et est très envahissant.

Rotation des cultures : attendez 4 ans avant de replanter le topinambour au même emplacement. Changez d'emplacement tous les ans car les besoins en azote du topinambour épuisent la terre.

Quand et comment planter le topinambour ?

  • Si votre sol est pauvre, apportez-lui du compost bien décomposé en automne.
  • Plantez les tubercules en ligne de mars à avril.
  • Prévoyez 60 cm de distance entre les plants.
  • Plantez le tubercule entier, germe vers le haut, à une profondeur de 10 cm dans le sol.
  • Recouvrez, tassez et arrosez.

Culture et entretien du topinambour

Culture et entretien du topinambour

Le topinambour ne demande pas d'entretien particulier :

  • Binez et sarclez régulièrement.
  • Paillez en cas de sécheresse et si vous leur faites passer l'hiver en terre.
  • Buttez les plantes quand elles atteignent 20 cm de haut pour qu'elles soient plus résistantes au vent.
  • Arrosez en cas de fortes chaleurs.

Maladies, nuisibles et parasites

Le topinambour est robuste et ne craint pas grand-chose. Il peut être attaqué par redoute l'oïdium, la limace et le puceron :

  • L'oïdium, sévissant pendant l'été, entraîne un feutrage blanc sur les feuilles, les jeunes pousses ou encore les boutons floraux. Supprimez les parties atteintes et pulvérisez du soufre en cas de contagion.
  • La limace : vorace, elle se régale des jeunes plantes. Fabriquez des remparts naturels avec de la sciure de bois ou des coquilles d'œuf pilées.
  • Le puceron : se déplace en colonie et suce la sève des plantes. Pulvérisez sur la plante une solution à base de savon noir.

Récolte

Quand et comment récolter le topinambour ?

La récolte se réalise à partir de novembre jusqu'à la fin mars :

  • Le topinambour peut passer l'hiver sous terre, récoltez au fur et à mesure des besoins et quand le feuillage est desséché.
  • Coupez le feuillage et les tiges florales avant de récolter.
  • Utilisez une fourche-bêche pour ne pas blesser les tubercules.

La conservation du topinambour

Les topinambours se conservent assez mal quand ils sont arrachés. Il faut donc les utiliser le plus rapidement possible.

Ils peuvent cependant tenir quelques jours dans le réfrigérateur mais dans ce cas ne les lavez pas.

Pour être congelé, le topinambour doit au préalable être épluché, lavé et séché.

Multiplication du topinambour

Multiplication du topinambour

Le topinambour est envahissant et se multiplie par lui-même. Le moindre tubercule oublié en terre repartira au printemps suivant, assurant ainsi une nouvelle production.

Conseils écologiques

Les coccinelles, les oiseaux, les perce-oreilles sont les plus grands ennemis des pucerons. Pour lutter contre ces nuisibles, vous pouvez également pulvériser du purin d’ail :

  • Portez un litre d’eau à ébullition puis retirez du feu.
  • Incorporez 100 g d’ail épluché et haché.
  • Couvrez et laissez refroidir.
  • Filtrez et diluez la solution à raison de 1 volume de solution pour 5 litres d’eau.
  • Pulvérisez sur les feuilles sans oublier le dessous.
  • Renouvelez la pulvérisation au bout d’une semaine.

Un peu d’histoire…

Originaire d’Amérique du Nord, le topinambour était cultivé par les tribus amérindiennes. C’est en 1585 que Walter Raleigh, un explorateur britannique, en fit la découverte. Néanmoins, ce n’est qu’en 1607 que le topinambour est apporté en France par l’avocat et voyageur Marc Lescarbot.

La plante eut alors un grand succès et sa progression fut rapide grâce à sa forte adaptabilité même dans les sols pauvres.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le topinambour a été consommé en tant que légume de rationnement. Cependant, souvent mal cuit et sans aucune matière grasse, le légume a laissé un mauvais souvenir dans certains pays d’Europe.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides