Thuya

Écrit par les experts Ooreka

Thuya en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Thuya

  • Nom(s) latin(s)

    Thuja

  • Famille

    Cupressassées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Conique ou pyramidal
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Haie Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le thuya est un conifère au feuillage persistant, bien implanté dans les zones tempérées de l’hémisphère nord. Très rustique, il se plaît dans tous les sols. Gardant ses feuilles, formées d’écailles imbriquées, toute l’année, il permet d’obtenir rapidement un rideau de verdure. C’est un excellent coupe-vent.

Le feuillage des thuyas, très ramifié, variant du vert au jaune selon les variétés, offre un fond coloré persistant pour les rocailles et massifs floraux. Il dégage une odeur aromatique forte, au toucher.

Le thuya a longtemps été cantonné au rôle de mur végétal. C’est oublier la diversité de ses formes. Planté isolément, il offre un joli port élancé et s’étale généreusement, mais il se prête aussi à la création de diverses formes d’art topiaire. Le thuya géant, Thuya plicata, peut atteindre 50 m de hauteur dans son milieu naturel, en Californie, tandis que le thuya de Chine culmine à 12 m chez lui (5 ou 6 m sous nos climats) et que le thuya du Canada 'Caespitosa' ne dépasse pas 0,30 m.

Les variétés naines sont parfaites pour délimiter une bordure ou garnir un pot toujours vert.

Outre son usage comme arbre d’ornement, il fournit un bois tendre qui résiste bien au pourrissement utilisé en ébénisterie et commercialisé sous le nom de 'Western Redcedar'. Beaucoup de coffres et autres objets d’artisanat marocain, par exemple, sont faits avec des thuyas provenant de la région d’Essaouira.

Attention : les parties aériennes des thuyas contiennent de la thuyone toxique (surtout les jeunes rameaux) et leur ingestion accidentelle par des animaux provoquerait des troubles graves. De plus, cette substance est un inhibiteur de croissance pour les autres végétaux. Abstenez-vous donc de mettre les déchets de taille dans le compost et d’en faire du broyat. Éliminez-les. Lors de la taille, ils peuvent entraîner par contact des irritations de la peau. Protégez-vous.

Espèces et variétés de thuyas

Appartenant à la famille des Cupressacées, le genre Thuja compte 6 espèces ayant donné chacune de nombreuses variétés, très souvent le résultat de mutations spontanées, dont certaines naines ou d’autres au feuillage doré.

On trouve surtout en vente trois de ces espèces : T. occidentalis, le thuya du Canada, ainsi que T. plicata, le thuya géant, et T. orientalis, le thuya de Chine.

  • Thuja occidentalis, thuya occidental ou thuya du Canada.
    • Dans les régions fraîches et humides, c’est un pilier des jardins. Originaire des lieux marécageux de l’est de l’Amérique du Nord, il est très rustique et a donné des variétés extrêmement diverses.
    • Redoutant les vents chauds et secs, il pousse bien dans les endroits frais.
    • Son feuillage est vert foncé.
    • Sa croissance est moyenne et son port colonnaire.
    • Sans exigences de culture particulières, il supporte parfaitement la taille. Sans taille, il peut atteindre 10 m de hauteur sur 5 m de diamètre.
  • Thuja plicata thuya géant de Californie ou thuya de Loob.
    • C’est un géant au jardin, il faut le prévoir avant de le planter. En effet, il peut atteindre 15 à 20 m de haut chez nous (et 50 m dans son habitat naturel) et presque autant de large par marcottage naturel de ses branches basses.
    • Son tronc bien droit a une écorce couleur cannelle.
  • Thuja orientalis, thuya de Chine :
    • Espèce répandue, on la classe désormais dans le genre Platycladus.
    • Moins haut que les précédents, il est aussi moins rustique. Il craint le froid, les courants d’air et les terres humides.

Note : il ne faut pas confondre les thuyas avec le faux cyprès (Chamæcyparis), dont les fruits sont ronds et non ovales, les rameaux moins aplatis, et enfin, le thuya dégage une odeur de résine caractéristique lorsqu’on le froisse.

Thuya du Canada (Thuja occidentalis)

'Rheingold'

Thuya du Canada (Thuja occidentalis) 'Rheingold'
  • Forme et taille adulte : Croissance lente. 1,50 m de haut × 1,50 m de large. Port en boule, devient parfois plus ou moins conique en vieillissant.
  • Feuillage : Feuillage fin, doré à l’extérieur, teinté de rose sur les jeunes pousses, vert à l’intérieur de la ramure.
  • Qualités, usages : Variété très populaire. Pour rocaille et bac.

'Smaragd' ou 'Émeraude'

Thuya du Canada (Thuja occidentalis) 'Smaragd' ou 'Émeraude'
  • Forme et taille adulte : Vitesse de croissance moyenne (25 cm par an). Port conique, pyramidal et étroit. 2,50 m de haut × 1,50 m de large.
  • Feuillage : Feuillage fin vert tendre et brillant, toute l’année, même en hiver.
  • Qualités, usages : De vigueur moyenne, idéal pour les petits jardins. En isolé, en bord de terrasse, en haie ou en jardinière sur le balcon, mais aussi en rocaille ou en massif.

'Sunkist'

Thuya 'Sunkist'
  • Forme et taille adulte : Hauteur 1,50 à 2,80 m × largeur 1 à 1,80 m selon le style de plantation. Port conique, silhouette régulière, pyramidale, plus large à la base. Branches très denses, disposées en éventail et légèrement enroulées. Écorce de couleur brun à brun-rouge qui se desquame en bandes étroites.
  • Feuillage : Feuillage dense jaune d’or au printemps, puis vert doré, devenant cuivré en automne.
  • Qualités, usages : Croissance moyenne. Idéal pour la rocaille ou la culture en bac, mais aussi en massif ou en haie particulièrement originale dans un petit jardin.

'Pyramidalis Compacta'

Thuya 'Pyramidalis Compacta'
  • Forme et taille adulte : En cône étroit, branches courtes et serrées. 3 à 6 m de haut × 1,50 à 2 m de large.
  • Feuillage : Feuillage dense, vert clair brillant, brunissant pendant l’hiver.
  • Qualités, usages : Reconnu pour sa rapidité de ramification après la taille, qui le destine plutôt aux haies.

Variétés naines de thuyas du Canada (Thuja occidentalis)

Danica

Variétés naines de thuyas du Canada (Thuja occidentalis) Danica
  • Forme et taille adulte : Boule très compacte et régulière, à la ramure serrée, fine. 1,20 m de haut × 1,50 m de large.
  • Feuillage : Feuillage vert brillant qui vire au vert foncé en hiver.
  • Qualités, usages : Très rustique. Idéal dans les grandes rocailles, en isolé ou en association dans les massifs d’arbustes bas, en bac.

'Tiny Tim'

Variétés naines de thuyas du Canada (Thuja occidentalis) 'Tiny Tim'
  • Forme et taille adulte : Variété très naine : 0,50 m de haut × 0,50 m de large. Prend naturellement une forme arrondie et large à la base. Branches denses, érigées, courtes et surtout très ramifiées.
  • Feuillage : Feuillage vert foncé prenant une coloration bronze en hiver.
  • Qualités, usages : Convient bien aux petites rocailles et aux massifs bas. Également en bac sur une terrasse, seul ou avec des plantes au port plus souple.

Thuya géant de Californie (Thuja plicata)

'Atrovirens'

Thuya 'Atrovirens'
  • Forme et taille adulte : Port très érigé, rameaux dressés. 15 m de haut × 3 à 6 m de large.
  • Feuillage : Feuillage en éventail vert foncé, brillant, garde sa couleur en toutes saisons.
  • Qualités, usages : C’est le thuya classique utilisé en haie. De croissance rapide, il forme rapidement des écrans opaques. Très beau utilisé en isolé ou en alignement. Ne doit pas être planté dans les petits jardins.

'Gelderland'

Thuya 'Gelderland'
  • Forme et taille adulte : Forme érigée, pyramidale. 15 m de haut × 3 m de large.
  • Feuillage : Beau feuillage vert clair compact toute l’année.
  • Qualités, usages : Moins vigoureux et croissance plus lente que 'Atrovirens'. Idéal en haie car demande peu de taille.

'Zebrina'

Thuya 'Zebrina'
  • Forme et taille adulte : Vigoureux, port conique assez large et très touffu. 10 à 12 m de haut × 4 m de large.
  • Feuillage : Feuillage vert strié de jaune d’or, très lumineux au printemps et en été, moins coloré en hiver.
  • Qualités, usages : Planter en isolé ou en haie.

Thuya de Chine (Thuja orientalis)

'Aurea Nana'

Thuya de Chine (Thuja orientalis) 'Aurea Nana'
  • Forme et taille adulte : Port buissonnant arrondi, compact. 0,80 à 1 m de haut × 0,60 à 0,80 m de large.
  • Feuillage : Feuillage feuillage vert-jaune, très doré au printemps, devenant bronze en hiver.
  • Qualités, usages : Croissance très lente, n’a pas besoin d’être taillé. Variété parfaite pour les rocailles ou en bac, en massif ou en isolé. Adapté aux petits jardins.

'Pyramidalis Aurea'

Thuya 'Pyramidalis Aurea'
  • Forme et taille adulte : Forme une colonne étroite. 4 à 5 m de haut × 1 à 1,20 m de large.
  • Feuillage : Feuillage doré au printemps. Verdit en été et vire au bronze à l’automne.
  • Qualités, usages : Croissance lente. Sujet à isoler, en rocaille ou massif dans de petits espaces. S’adapte bien à la culture en grand pot.

Plantation du thuya

Plantation du thuya

Où planter le thuya ?

  • Il est suffisamment rustique pour être planté dans toutes les régions de France. Il demande cependant une bonne humidité atmosphérique, à éviter donc dans les régions très sèches.
  • Il se développe aussi bien dans un sol acide qu'alcalin, mais marque une préférence pour ces derniers. Il préfère une terre fraîche, riche, humide, profonde et bien drainée.
  • Il n'aime pas du tout la sécheresse estivale, bien que Thuya orientalis y soit plus tolérant.
  • En bord de mer, éloignez Thuya plicata de plus de 250 m du rivage car il ne supporte pas les embruns salés.
  • Il préfère le plein soleil, mais tolère une ombre légère en situation très chaude.

Quand planter le thuya ?

Plantez-le de préférence à l'automne pour qu'il puisse bénéficier des pluies d'arrière-saison, ou, à défaut, au printemps, en arrosant régulièrement pendant l'été.

Toutefois, vous pouvez planter les sujets en conteneur tout au long de l'année, en dehors des périodes de gel en surveillant bien l'arrosage.

Comment planter le thuya ?

Pour une plantation en haie, espacez vos plants de 0,60 à 1 m, selon la variété et le résultat recherché. Apportez un fertilisant organique à la plantation pour l'aider à s'installer (corne broyée par exemple).

Il peut être nécessaire de haubaner les grands sujets, car l'enracinement est superficiel.

Culture, entretien et taille du thuya

Culture, entretien et taille du thuya

Culture, entretien et taille du thuya

Il est toujours utile de biner puis pailler le pied des jeunes thuyas plantés récemment, pour favoriser leur reprise et bien amorcer leur croissance.

Les deux premières années, arrosez 2 fois par semaine si les pluies sont insuffisantes.

Enfin, le thuya supportant bien les tailles répétées, n'hésitez pas à façonner au mieux votre haie.

En isolé

Ils n'ont besoin d'arrosages réguliers que la première année suivant leur mise en terre. Ensuite, un arrosage peu fréquent mais abondant suffit pendant la période chaude. À moins que vous n'installiez un goutte-à-goutte.

Vous pouvez, si vous désirez équilibrer sa silhouette, pratiquer une taille une ou deux fois par an, au printemps puis éventuellement en automne.

En haie

Il est nécessaire de les tailler une ou deux fois par an pour maintenir leurs proportions. Faites-le de préférence dès le début du printemps (mars-avril) et à la fin du mois d'août, en désinfectant soigneusement vos outils (coupe-haie ou taille-haie).

Certains gestes peuvent contribuer à son bon maintien :

  • Éliminez soigneusement les déchets de coupe, soit en les brûlant, soit en les apportant dans une déchetterie.
  • Surveillez toute apparition de maladie ou de parasitose de façon à intervenir dès le début afin d'éviter toute propagation au reste de la haie. N'hésitez pas s'il le faut à supprimer un plant trop atteint pour le remplacer plus tard.

Maladies, nuisibles et parasites du thuya

Les haies de thuyas sont sensibles aux maladies et aux parasites. De plus, la promiscuité des plants favorise le développement des maladies et la dissémination des parasites. Aussi, vous avez tout intérêt à surveiller régulièrement l'état de vos thuyas et à intervenir le plus rapidement possible dès les premiers signes de contamination. En cas de problème, on observe habituellement un brunissement des écailles :

  • Si ce brunissement apparaît de façon éparse, il peut s'agir d'un sol saturé d'eau ou de parasites (araignées rouges ou cochenilles) qui se développent d'autant plus facilement que l'arbre est affaibli. Contre les cochenilles (petits amas blancs sur les feuilles et les rameaux), supprimez les rameaux atteints que vous brûlerez et pulvérisez autour un purin d'ortie avec addition d'huile par exemple.
  • Par temps chaud et sec, ce sont les araignées rouges qui pullulent. Coupez et brûlez les parties atteintes. Douchez l'intérieur des ramures saines.
  • Parallèlement, améliorez si possible l'évacuation des eaux de pluie.
  • Si c'est tout un pan de l'arbre qui est desséché ce peut être une attaque de Phytophtora cinnamomi, un champignon qui provoque la maladie appelée « dépérissement des conifères » qui se développe par temps frais et pluvieux. Après le brunissement, l'arbre se dessèche peu à peu et meurt. L'aliette serait un traitement préventif efficace contre ce champignon. Sinon, la seule solution est d'arracher les arbres malades et éventuellement toute la haie.
  • Si le dessèchement s'accompagne d'une exfoliation de l'écorce, il s'agit du bupreste du genévrier. Ce coléoptère pond ses œufs sur les branches. Les larves pénètrent sous l'écorce et creusent des galeries dans le bois. Les pieds finissent par mourir. Vous pouvez retarder leur progression en coupant les branches desséchées dès leur apparition mais à terme, vos arbres sont menacés.

Multiplication du thuya

Multiplication du thuya

Pour multiplier le thuya, vous pouvez user de 3 procédés :

  • Semez au printemps, en terrine, des graines récupérées en fin d'automne dans les cônes. Mais c'est une opération compliquée qui nécessite de nombreuses étapes préliminaires.
  • Bouturez de jeunes tiges semi-ligneuses en août-septembre (juin-juillet pour les thuyas du Canada dorés) en pépinière ou directement en place. C'est la méthode la plus simple et la plus rapide mais qui demande tout de même 4 ans pour obtenir un plant adulte. Prélevez les boutures sur des pieds jeunes.
  • Ou enfin, marcottez à la même époque des branches basses que vous ne séparerez du pied mère qu'à l'automne suivant.

Conseils écologiques

L’abus des haies de thuyas, notamment dans les lotissements, les a souvent fait comparer à du béton végétal. On leur reproche leur uniformité visuelle sur le plan paysager, mais aussi leur non-intégration dans un écosystème, qui aboutit à un désert biologique sans utilité pour les oiseaux, les insectes ou les plantes indigènes. Elles sont à ce titre décriées par les organisations de protection de la nature.

De plus, comme toutes les cultures monospécifiques, elles sont très sensibles aux maladies et aux parasites et provoquent chaque année l’achat de quantités importantes de pesticides.

Enfin, elles sont très consommatrices d’eau.

Tous ces constats ont fait que certaines municipalités les ont maintenant interdites dans les lotissements. Ce sont des haies d’arbustes feuillus indigènes qui doivent être plantées, bien plus intéressantes pour la biodiversité.



Cependant, si le thuya est un grand arbre qui n’est guère adapté aux haies, c’est en revanche un magnifique arbre d’alignement, pour border un chemin ou une allée, ou isolé. Et si vous commenciez à le considérer autrement ?

Un peu d’histoire…

Le thuya était connu des anciens aussi bien en Asie qu’en Amérique. Dans l’Égypte ancienne, le thuya était utilisé pour embaumer les morts. Son bois rouge, tendre et imputrescible servait à fabriquer de nombreux objets, dont des pirogues.

Riche en vitamine C, son feuillage fut utilisé pour lutter contre le scorbut par les Amérindiens et l’expédition de Jacques Cartier l’aurait employé sous forme d’infusions à cet usage en hiver 1535. Il fut certainement introduit en France à cette époque, sous François 1er.

Plus tard, en 1791, le botaniste français Louis Née identifia l’espèce Thuja occidentalis ou thuya du Canada, qui pourrait vivre 1 000 ans et atteindre 30 m de hauteur dans le détroit de Nootka, sur la côte ouest du Canada, près de Vancouver.

Son usage en homéopathie date de la fin du XIXe siècle.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides