Berce du Caucase

Écrit par les experts Ooreka

Berce du Caucase en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Berce du Caucase, Berce de Mantegazzi

  • Nom(s) latin(s)

    Heracleum mantegazzanium

  • Famille

    Apiacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    2 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Bisannuelle, parfois trisannuelle, la berce du Caucase (Heracleum mantegazzanium), de la famille des Apiacées, mesure entre 2 et 3 m de haut, mais peut atteindre 5 m si le sol lui convient bien. La tige très robuste, souvent maculée de pourpre, peut avoir un diamètre de 10 cm de diamètre. Les feuilles amples, alternes, de 1 à 3 m de large, souvent triséquées, à segments latéraux jusqu’à 1,3 m de long, sont lobées-pennées, allongées-acuminées, portées par un pétiole moucheté de rouge. Les inflorescences blanches, en ombelles de 50 à 120 rayons hérissés, très larges, sont spectaculaires, car elles peuvent mesurer jusqu’à 60 cm de diamètre. Elles s’épanouissent entre juin et septembre. Les fruits aplatis mesurent 1 cm.

Dans son habitat d’origine (Asie), elle apprécie les berges des rivières, les lisières forestières, et croît dans des endroits à fortes précipitations (1 000 à 2 000 mm/an).

Introduite dans les jardins, elle s’est naturalisée en plusieurs endroits d’Europe. On la rencontre parfois dans les prés, les terrains vagues, sur les talus le long des routes, et sur les bords des ruisseaux.

Pendant deux décennies, dans les années 80 et 90, cette plante superbe et spectaculaire fut très appréciée. Puis, devenue envahissante, voire invasive (une plante peut produire plus de 100 000 graines), elle souffre maintenant d’une réputation sulfureuse. Si vous souhaitez l’adopter, quelques rares pépinières la proposent encore. Mais elle vous sera vendue avec maints conseils, dont celui d’éradiquer toutes les fleurs avant qu’elles ne montent à graines.

Lorsque vous touchez cette plante, pour la tailler par exemple, mettez des gants et des manches longues, et pour protéger les yeux, chaussez des lunettes. En effet, sa sève provoque des dermatoses surtout si la plante est mouillée et en plein soleil. Les symptômes douloureux, semblables à des brûlures, apparaissent 2 à 5 jours après le contact. Parfois, une hospitalisation est nécessaire. Même lorsque toute douleur a disparu, il reste une hyperpigmentation de la peau qui peut durer plusieurs années. L’exposition de la peau au soleil peut même faire réapparaître les symptômes.

La sève est un liquide aqueux fluide, incolore et indolore au moment du contact. Les personnes les plus exposées sont les jardiniers et les enfants, attirés par les grandes tiges creuses qui font de belles sarbacanes. En cas de contact avec la peau, éliminez la sève le plus rapidement possible, en prenant soin de ne pas étendre la surface de la zone touchée, à l’aide d’un papier essuie-tout. Puis faites ruisseler de l’eau courante, avant de laver au savon. Rincez abondamment. Ensuite, couvrez la zone touchée avec un vêtement pendant une semaine, afin qu’elle ne soit pas exposée au soleil.

Si les yeux sont atteints, rincez abondamment à l’eau claire puis portez des lunettes de soleil pour réduire leur exposition à la lumière. En cas de contact important, ou si un enfant est atteint, consultez aussitôt un médecin ou le centre anti-poison.

Espèces de berces

Le genre Heracleum compte une soixantaine d’espèces largement répandues dans l’hémisphère nord et les montagnes tropicales, dont huit en Europe.

La berce spondyle ou berce commune (Heracleum sphondilium) est une plante sauvage très courante en France. Elle est comestible et médicinale. Elle renferme de nombreuses sous-espèces difficiles à différencier, entre autres H. sphondylium alpinum, pyrenaicum ou sibiricum.

En Amérique du Nord, on retrouve la berce laineuse (Heracleum maximum) d’aspect similaire à la berce commune, en plus grande.

Berce commune

Heracleum mantegazzanium

Heracleum mantegazzanium
  • Nom commun : Berce du Caucase
  • Qualités : Bisannuelle, voire trisannuelle.
  • Défauts : Plante géante, spectaculaire.

Semis et plantation de la berce du Caucase

Semis et plantation de la berce du Caucase

Où la semer et planter ?

Au soleil ou à mi-ombre, en tous sols, de préférence frais.

Plantez-la en isolée, en bordure de pièce d'eau ou sur une pelouse. Évitez de l'installer en massif, où elle est difficilement contrôlable, surtout en sol frais où elle se naturalise très vite. Et ne la plantez pas près d'un passage courant, afin que les enfants ou les visiteurs ne la frôlent jamais.

Dans les parties fraîches du jardin, elle a tendance à coloniser beaucoup trop. Dans les parties sèches, elle a du mal à pousser, donc à se reproduire.

Quand semer et planter la berce du Caucase ?

Semez au printemps ou à l'automne.

Plantez au printemps.

Comment la semer et planter ?

Semez sur un sol nettoyé, recouvrez à peine de terre. Éclaircissez après la levée, en laissant un espace de 2 m entre chaque plant. Paillez.

Bon à savoir : il faut attendre, 2, 3, parfois 4 ans pour avoir des fleurs. La plante meurt ensuite.

Plantez, dans un trou de trois fois le volume de la motte, après l'avoir fait tremper dans une cuvette d'eau pendant 5 min. Rebouchez, tassez, arrosez abondamment. Paillez.

Culture et entretien de la berce du Caucase

Culture et entretien de la berce du Caucase

Arrosez régulièrement, pendant les semaines qui suivent le semis ou la plantation. En jardin sec, si vous souhaitez avoir une belle plante, un arrosage régulier est nécessaire.

Coupez les fleurs dès qu’elles sont fanées : ne laissez pas venir les graines sous peine d’être envahi ! Coupez à ras, en couvrant bras et jambes, sans oublier de porter des lunettes, pour ne pas être brûlé par le suc de la plante.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de prédateurs connus pour la berce du Caucase.

Multiplication de la berce du Caucase

Multiplication de la berce du Caucase

La berce du Caucase se multiplie par semis. Il est possible de récolter les graines en septembre.

Pour cette récolte, ne laissez qu'une ombelle afin de ne pas être envahi de centaines de berces du Caucase. Ramassez ce qui vous est nécessaire, avec des gants, avant qu'elles ne s'éparpillent, et brûlez celles en trop.

Conseils écologiques

Les fleurs des berces sont riches en nectar et sont visitées par de nombreux insectes et en particulier les abeilles. Malgré ses qualités mellifères, la berce du Caucase est considérée comme une plante envahissante et parfois indésirable. En outre, sa sève peut provoquer des photosensibilisations graves. Que cela ne vous empêche pas de la planter, à partir du moment où vous surveillez sa dispersion et prenez les précautions nécessaires afin que votre peau n’entre pas en contact avec des feuilles.

Un peu d’histoire…

La berce du Caucase ou berce de Mantegazzi (Heracleum mantegazzianum) est une plante herbacée de la famille des Apiacées. Sa sève est phototoxique, et elle est considérée dans certaines contrées d’Europe comme une espèce invasive.

Le nom du genre vient certainement du nom du héros grec Héraclès, en allusion à sa grande taille. L’espèce est dédiée à Paolo Mantegazza, ethnologue italien. En italien, on l’appelle Panace di Mantegazzi, en allemand Mantegazzis Bärenklau et en anglais Giant Hogweed.

Elle a été trouvée dans la vallée de Kliutch (Caucase) par les botanistes Émile Levier – médecin et botaniste suisse vivant à Florence – et Stephan Sommier, – lui aussi florentin – amis de l’anthropologue italien Paolo Mantegazza avec qui ils voyageaient beaucoup. D’où son nom, en hommage à leur compagnon de route. Ces deux voyageurs rapportent des graines de cette plante spectaculaire, en 1890, à l’horticulteur de Genève, Henri Correvon, qui les met en culture et attend cinq avant de voir les fleurs. Cette plante fut décrite scientifiquement en 1895. On trouve des photos de cette plante, datant de 1900, prises au jardin Albert Khan, à Boulogne (92) avec une dame qui tient une ombrelle. Elle paraît bien petite à côté de la berce du Caucase.

D’autres sources montrent que cette plante aurait été introduite en Grande-Bretagne au début du XIXe siècle. Elle s’y serait propagée et naturalisée. On trouve des traces de naturalisation datent de 1862, soit près de vingt ans avant la « découverte » de E. Levier et S. Sommier.

Oubliée jusque dans les années 1980, puis mise au rang de vedette dans les jardins, elle est maintenant reléguée comme plante envahissante, voir invasive.

Cette plante, cadeau de mariage de Louis Guingot de l’École de Nancy en plein mouvement Art nouveau, a été très représentée comme élément décoratif dans du mobilier – en particulier des chaises –, des ferronneries, des fresques et des papiers peints.

Petite anecdote insolite et musicale : En anglais, la berce du Caucase s’appelle « Giant Hogweed ». En 1971, le groupe de rock anglais Genesis chante 'The Return Of The Giant Hogweed' qui figure sur l’album Nursery Cryme. Ce morceau décrit l’origine, les dangers, la difficulté d’éradiquer cette plante et, dans une vision effrayante, la présente comme une menace pour l’espèce humaine.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides