Bourse-à-pasteur

Écrit par les experts Ooreka

Bourse-à-pasteur en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Bourse-à-pasteur

  • Nom(s) latin(s)

    Capsella bursa-pastoris

  • Famille

    Brassicacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Plante à tisane

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,10 à 0,20 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La bourse-à-pasteur (Capsella bursa-pastoris) est une plante pratiquement cosmopolite, trouvée dans la plupart des régions du monde, quoiqu'historiquement originaire d'Europe et d'Asie Mineure. Poussant dans les terres arables, les jardins… cette adventice est ainsi fréquemment considérée comme une mauvaise herbe des sols cultivés. C'est une espèce rudérale, assez proche des moutardes.

Plante annuelle, Capsella bursa-pastoris reste de petite taille, environ 30 cm de hauteur pour 10 cm de largeur en moyenne. Elle s'enracine profondément, jusque 90 cm de profondeur. Contrairement à la plupart des plantes à fleurs, elle fleurit presque toute l'année. Comme beaucoup d'autres plantes rudérales annuelles capables d'exploiter des sols perturbés (action anthropique), Capsella bursa-pastoris se reproduit à partir de semences, produisant de nombreuses graines sur le sol, et avec un temps de génération court, la bourse-à-pasteur est capable de produire plusieurs générations chaque année.

La bourse-à-pasteur pousse à partir d'une rosette de feuilles lobées à la base. De la base émerge une tige de 20 à 50 cm de haut, qui porte quelques feuilles pointues partant de la tige. Les feuilles sont étroites, oblongues et dentelées à pennatifides. L'axe de tige, simple ou ramifiée, et verticale, porte un groupe de plusieurs fleurs à son sommet.

Les fleurs sont blanches et petites (pétales de 2 à 3 mm de long), hermaphrodites et autogames, en grappes non symétriques, et produisent des gousses en forme de cœur. D'ailleurs, le nom commun de « bourse-à-pasteur » vient du fruit, à la fois avec une forme faisant penser à un cœur (un triangle légèrement arrondi sur deux lobes), mais qui a aussi la particularité d'être mou au toucher, semblant vide, ne contenant rien… d'où l'allusion à des pasteurs (une autre explication pour un autre nom commun, la « bourse-à-berger », vient de la forme des poches des bergers, gonflées mais vides).

Comme un certain nombre d'autres plantes dans la famille des Brassicacées, ses graines contiennent une substance appelée mucilage. Le fait que ce dernier devienne collant lorsqu'il est mouillé a conduit certains botanistes à penser que Capsella bursa-pastoris piège des insectes, lesquels fournissent ensuite des nutriments au semis, ce qui en ferait une plante protocarnivore.

Espèce de bourse-à-pasteur

Bourse-à-pasteur, bourse-de-capucin, bourse-à-berger (Capsella bursa-pastoris)

Bourse-à-pasteur, bourse-de-capucin, bourse-à-berger (Capsella bursa-pastoris)
  • Fleurs et floraison : Fleurit potentiellement toute l'année, sans discontinuer sous des latitudes ne subissant pas des gels trop sévères.
  • Caractéristiques : Plante capable de coloniser des zones de culture perturbées, peu exigeante, de taille modeste, se reproduisant toute seule sans intervention.
  • Qualités : Plante aux qualités médicinales reconnues, facile, ne nécessitant pas d'entretien.

Semis de la bourse-à-pasteur

Semis de la bourse-à-pasteur

AnRo0002/CC0/Wikimedia

Où la semer ?

La bourse-à-pasteur accepte tous les types de sols : sableux, limoneux et argileux. Le pH du sol n'a guère d'importance : acide, neutre et basique, peu importe, elle peut même se développer dans des sols salins (halins). Plus le terrain est riche, plus la plante grandit. Des sols pauvres produiront de petites plantes de quelques centimètres seulement. Sol sec ou humide et drainé, peu importe encore une fois. Elle peut se développer dans la mi-ombre (de bois clair), mais a une préférence pour le plein soleil.

La bourse-à-berger se rencontre aussi dans la zone altitudinale subalpine : elle ne craint absolument pas le froid.

Bon à savoir : les plantes peuvent être cultivées sur des terres salées ou marécageuses pour les assainir en absorbant le sel et en asséchant le sol.

Quand semer la bourse-à-pasteur ?

La floraison intervient de janvier à décembre si les conditions climatiques sont bonnes, et les graines mûrissent également de janvier à décembre… Autant dire que hors période de gel, le semis des bourses-à-pasteur peut intervenir n'importe quand !

Comment la semer ?

Sachant qu'une seule plante peut produire jusqu'à 60 000 graines, le semis est la méthode de plantation à choisir. Il n'y a pas plus simple comme semis : au cours de la fin de l'hiver et au printemps (de février à mai), jetez des graines sur le sol… et patientez ! Hors cette période la plus favorable, selon les terrains et les zones climatiques, les graines peuvent être semées jusqu'à mi-automne.

Bon à savoir : les graines sont très durables et peuvent être viables pendant environ 30 ans !

Culture et entretien de la bourse-à-pasteur

Culture et entretien de la bourse-à-pasteur

AnRo0002/CC0/Wikimedia

Il n'y a rien à faire ! Aucune aide n'est demandée, ni fertilisation, ni taille.

Maladies, nuisibles et parasites

La bourse-à-pasteur peut être attaquée par des parasites comme la rouille blanche et le mildiou. Les techniques classiques de lutte contre ces parasites fonctionnent très bien.

Récolte

Les feuilles poussent généralement en plus grande dimension en culture sur un terrain riche, et elles peuvent être récoltées environ un mois après le semis.

Les graines se récoltent presque toute l'année.

Multiplication de la bourse-à-pasteur

Multiplication de la bourse-à-pasteur

AnRo0002/CC0/Wikimedia

Avec une production massive de graines, la bourse-à-pasteur se développe toute seule par semis naturel. Le semis consiste « bêtement » à disposer des graines sur le sol…

Conseils écologiques

La bourse-à-pasteur est une plante médicinale très précieuse avec une action hémostatique sélective : elle enraye le flux menstruel trop abondant (quel que soit l'âge de la femme ou la cause), arrête les saignements de nez (pilée dans un mortier, on recueille le suc qui sera ensuite introduit sur une petite compresse dans les narines) ou des organes internes, résorbe les hématomes dus à une mauvaise circulation ou à la rupture des capillaires (dans ces derniers cas, on lui adjoint avantageusement de la prêle, dont la silice renforce les parois des vaisseaux sanguins).

L'acide fumarique est une substance chimique qui a été isolée à partir de Capsella bursa-pastoris. La plante, grâce à cet acide fumarique, est un remède étudié contre le cancer.

La bourse-à-pasteur s'utilise facilement en infusion avec un séchage durant un an de stockage au maximum (plus tard, elle devient inopérante). Séchée, elle est en effet plus efficace en tisane que la plante fraîche.

Capsella bursa-pastoris attire facilement les insectes. D'ailleurs, lorsque la graine est placée dans l'eau, elle attire les moustiques. C'est une bonne plante de lutte contre certains insectes car la graine libère également une substance toxique pour les larves. Un demi-kilo de semences est dit être capable de tuer 10 millions de larves !

Les oiseaux sont très friands des graines de la bourse-à-pasteur. Elle a une substance collante (le mucilage) qui lie la bouche des insectes à la semence.

Attention : comme avec la plupart des plantes médicinales, de mauvaises utilisations peuvent induire des problèmes. Les signes de toxicité sont la sédation, l'élargissement de la pupille et des difficultés à respirer. Évitez son emploi en cas de traitement de l'hypertension artérielle. Évitez-la aussi avec des troubles de la glande thyroïde ou les maladies cardiaques. Bien sûr, évitez la bourse-à-pasteur pendant une grossesse. La plante a été classée septième parmi les 250 plantes avec un potentiel anti-fécondité en Chine !

Un peu d'histoire…

La première description a été réalisée par Linné en 1753 sous le genre Thlaspi : Thlaspi bursa-pastoris, mais a été classée dans le genre Capsella en 1792 par un botaniste allemand.

L'action hémostatique de la plante ne s'est jamais démentie, de l'Antiquité à nos jours. Elle est prescrite sous forme de tisane concentrée ou de vin médicinal. Au Moyen-Âge, l'école de Salerne en Italie du Sud lui attache même un curieux cérémonial : il faut cueillir la bourse-à-pasteur au mois de juin, à la lune descendante car elle a des vertus cachées et secrètes. Pour arrêter les saignements de nez, il faut que le patient en tienne dans la main droite deux branches l'une sur l'autre. Une autre utilisation stipule que la plante doit être tenue dans la main opposée à la narine qui saigne. Au début du XXe siècle, et dans le même but, des Suisses spécialistes de la flore alpine conseillent d'entourer le cou et la nuque d'une touffe de bourse-à-pasteur fraîche.

Malgré sa relative abondance mondiale, l'espèce est inscrite sur la Liste Rouge européenne de l'IUCN. Il existe aussi une réglementation spécifique phytosanitaire à Saint-Pierre et Miquelon.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides