Macleaya

Écrit par les experts Ooreka

Macleaya en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pavot plume

  • Nom(s) latin(s)

    Macleaya

  • Famille

    Papavéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 2 m
  • Largeur à maturité

    1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Macleaya comporte deux espèces originaires de Chine, de Corée et du Japon que l'on désigne aussi sous le nom de genre Bocconia. Dans leur habitat naturel, ces Papavéracées de la famille du coquelicot poussent dans les prés à découvert mais on les trouve aussi en sous-bois clair parmi les plantations de Cryptomeria japonica au Japon.

Les feuilles composant une touffe dense de 1 à 1,50 m de haut sont à elles seules très décoratives. Le limbe délicat, atteignant 25 cm de long, possède une forme arrondie munie de 5 à 7 lobes incisés vert olive marqués par le dessin des nervures claires. Au contact du limbe, les gouttes de pluie ont la particularité de perler faisant scintiller la surface comme chez la feuille de lotus. Le revers des feuilles est blanchâtre et pubescent. Les tiges élancées sont striées et présentent un aspect pruineux. En coupant la tige, une sève jaune toxique s'en écoule.

La macleaya présente des fleurs tubulaires ayant la particularité de perdre leurs pétales dès qu'elles s'ouvrent ce qui donne un aspect fin, vaporeux aux inflorescences. Les grandes panicules en position terminale se forment à partir de juin et demeurent attractives très longtemps jusqu'en septembre. Le nectar attire les abeilles tandis que les abeilles charpentières se délectent du pollen.

Les 2 espèces cordata et microcarpa sont souvent confondues. Il s'agit habituellement de la deuxième qui est moins vigoureuse mais plus traçante. Macleaya microcarpa possède des fleurs beige rosé munies seulement de 8 à 12 étamines qui donnent naissance à de très petites capsules. Les graines ovoïdes sont aplaties. Cette espèce a produit plusieurs cultivars aux couleurs plus soutenues. Macleaya cordata a ses fleurs munies de 2 grands sépales blancs, de 1 cm de long, qui encadrent un bouquet de 25 à 30 étamines. Quelques rares capsules de la taille d'une pièce de monnaie se forment.

Le nom Macleaya honore Alexander Macleay (1767-1848) un grand entomologiste britannique. Le terme cordata signifie « en forme de cœur », du latin cordatus et microcarpa, « à petits fruits », du grec mikros, « petit » et karpos, « fruit ».

La plante contient des alcaloïdes (protopine, allocryptopine, chelerythine, sanguinarine) aux effets antiseptiques, anti-tumoraux, anesthésiques et antifongiques, utilisés en médecine orientale et dans le traitement de la maladie d'Alzheimer.

Espèces et variétés de macleaya

Pavot à plume, bocconie (Macleaya microcarpa)

Espèce type

Pavot à plume, bocconie (Macleaya microcarpa) Espèce type
  • Végétation : Vivace de 2-3 m de haut sur 1 m de diamètre, à souche très rhizomateuse. Feuille vert olive de 25 cm de long, lobée à revers blanc.
  • Fleurs et fruits : De juin à août, fleurs beige rosé munies seulement de 8 à 12 étamines.
  • Qualités : Originaire de Honshu, est de la Chine et Taïwan. Tendance à envahir. Tolère -28 °C. A donné de nombreux cultivars.

'Kelway’s Coral Plume'

Macleaya 'Kelway’s Coral Plume'
  • Végétation : Feuillage à tons cannelle. Touffe de 2 m de haut sur 1 de large.
  • Fleurs et fruits : Floraison plus cuivrée.
  • Qualités : Excellente rusticité.

'Spetchley Ruby'

Macleaya 'Spetchley Ruby'
  • Végétation : Vivace de 2 à 2,50 m avec des pousses framboisées et un feuillage vert pourpre.
  • Fleurs et fruits : Boutons pourpres et floraison rouge corail cuivrée. Capsules rouge rubis.
  • Qualités : Excellente rusticité.

'Coral Plume'

Macleaya 'Coral Plume'
  • Fleurs et fruits : Fleurs rose soutenu.
  • Qualités : Excellente rusticité.

'Flamingo'

Pavot à plume, bocconie (Macleaya microcarpa) 'Flamingo'
  • Végétation : Feuillage gris vert. Touffe de 2 m de haut sur 1 de large.
  • Fleurs et fruits : Boutons rose et panicules crème à rose pêche en juillet-août.
  • Qualités : A reçu le Arward of Garden Merit par la Royal Horticultural Society. Excellente rusticité.

Bocconie cordée, pavot à panicule (Macleaya cordata, syn. Bocconia cordata)

Espèce type

Bocconie cordée, pavot à panicule (Macleaya cordata, syn. Bocconia cordata) Espèce type
  • Végétation : Vivace de 3 à 6 m de haut sur 1 à 2 m de diamètre à souche épaisse et volumineuse peu rhizomateuse. Feuilles lobées vert bleuté au revers blanc.
  • Fleurs et fruits : Floraison de juin à août. Fleurs munies de 2 grands sépales blancs, de 1 cm de long, qui encadrent un bouquet de 25 à 30 étamines.
  • Qualités : Native de Chine, du Japon et de Taïwan. Tolère -40 °C.

Plantation de la macleaya

Plantation de la macleaya

Alwyn Ladell/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Où la planter ?

Plantez la macleaya au soleil ou dans une situation mi-ombragée.

Cette vivace aime les sols frais, riches et profonds des bords de plan d'eau mais elle supporte assez bien la sécheresse, la touffe devenant moins volumineuse. En bonnes conditions de fraîcheur, Macleaya cordata trône à 5-6 m de haut, tandis que M. microcarpa se limite à 3-4 m seulement. Formez une scène luxuriante en compagnie de gunnera, de rodgersias et de fougères. Cette vivace imposante et facile convient aussi à merveille pour orner un fond de massif, un coin sauvage du jardin ou pour cacher un mur. La majesté de sa silhouette sculpturale confère à vos massifs une touche d'exotisme.

En sol ordinaire, leurs tailles oscillent entre de 1,50 à 2,50 m ce qui rend possible la culture en grand pot sur une terrasse ou un balcon.

Quand planter la macleaya ?

En septembre ou en mars.

Comment la planter ?

La macleaya nécessite un espace assez important, de l'ordre de 1 à 5 m², pour offrir le meilleur effet. Sa tendance à drageonner grâce aux rhizomes et à se multiplier à partir d'un éclat de racines permet une expansion aisée. On peut cependant reprocher à l'espèce Macleaya microcarpa d'être un tant soit peu envahissante en sol sableux.

Pour la planter, ménagez des poches de 20-30 cm en tous sens, distantes de 1 m que vous remplissez de fumier bien composté. Plantez une motte ou trois éclats dans chacune des poches.

Arrosez copieusement et paillez pour conserver la fraîcheur.

Plantez-la en pot de terre de 20-30 cm de diamètre que vous remplissez avec de la terre de jardin mélangée avec du compost ou du fumier bien mûr.

Culture et entretien du macleaya

Culture et entretien du macleaya

Chris Kreussling/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Malgré sa hauteur, la macleaya possède des tiges robustes qui n'ont pas besoin de tuteurage.

Elle ne pose aucun problème de rusticité excepté si le sol est très humide l'hiver.

Respectez le repos hivernal de la plante en cessant l'arrosage puis reprenez à la belle saison, dès que le sol est sec sur un centimètre de profondeur.

Patientez 3 ans avant de prélever des éclats pour sa multiplication.

En pot, veillez au maintien d'un sol frais pendant toute la période de végétation. Ajoutez de temps à autre une poignée de compost au printemps ou à l'automne afin de maintenir la fertilité du substrat.

Taille de la macleaya

Rabattez les tiges sèches en fin d'automne ou au printemps.

Maladies, nuisibles et parasites

Attention aux limaces et escargots qui se délectent de leurs jeunes feuilles.

Multiplication de la macleaya

Multiplication de la macleaya

Alwyn Ladell/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Division

Divisez la touffe en fin d'automne ou au printemps et prélevez les éclats de rhizomes.en hiver.

Séparez des éclats avec une bêche bien affûtée. Le cas échéant, rabattez les tiges pour assurer une meilleure reprise. Si vous plantez des éclats de racines, faites-le en mars ou en septembre en rassemblant 3 tronçons dans un poquet de 20 à 30 cm de large, enrichi de fumier bien mûr.

Semis

Au printemps, remplissez une terrine de terreau à semis humidifié la veille. Tassez le terreau en tapant 2 fois puis semez le plus clair possible. Recouvrez d'une mince couche de terreau tamisé ou de sable. Vaporisez la culture et placez-la au chaud.

La germination prend 15 jours à 20-22 °C.

Conseils écologiques

La macleaya est une plante très malléable qui s'adapte aussi bien à des situations sèches et chaudes que humides et fraîches en été. D'autre part, elle n'est sensible ni aux ravageurs ni aux maladies.

Un peu d'histoire…

Robert Brown (1773-1858) est un botaniste écossais qui effectua un voyage sur les côtes australiennes grâce à l'appui de Joseph Banks et devint conservateur du département de botanique du British Museum. Il renomme en 1826 le Bocconia cordata, Macleaya cordata en hommage à Alexander Macleaya. Le genre Bocconia avait été créé par Linné en 1753 mais Robert Brown jugea nécessaire de séparer les 2 genres. C'est à son fils William Sharp Macleay (1792-1865) qu'il confiera l'étude de sa collection d'insectes rapportée d'Australie. Brown est surtout connu pour sa découverte du mouvement brownien (description mathématique du mouvement aléatoire d'une grosse particule immergée dans un fluide).

Alexander Macleay (1767-1848) fut gouverneur en Nouvelle-Galle du Sud (Australie). Il réunit une des plus grandes collections d'insectes conservée aujourd'hui au Museum Macleay de l'université de Sydney et fut membre fondateur de la Société linnéenne de Londres et de la Royal Society.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides