Cornus sericea

Écrit par les experts Ooreka

Cornus sericea en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cornouiller stolonifère, Cornouiller soyeux

  • Nom(s) latin(s)

    Cornus sericea, Cornus stolonifera

  • Famille

    Cornacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m
  • Largeur à maturité

    2,50 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le nom commun de cette espèce vient d’un taxon synonyme : Cornus stolonifera. Désormais, l’appellation est Cornus sericea.

Si certains cornouillers sont cultivés pour leur floraison et/ou leurs fruits (les cornouilles), Cornus sericea est essentiellement planté pour la variété de coloris de ses branches. Le cornouiller stolonifère (de la famille des Cornacées) est d’ailleurs bien l’une des espèces du genre qui supporte facilement l’épamprage, c’est-à-dire qu’il accepte la taille de rameaux gourmands non productifs au profit des ramifications florifères et fruitières (comme pour la vigne et le raisin).

Le cornouiller stolonifère est un arbuste à feuilles caduques avec une forme arrondie, ne dépassant guère 2,50 m de hauteur, mais dont l’envergure peut atteindre 4 m. La croissance est lente par rapport à beaucoup de plantes, mais finalement assez rapide en regard de la vitesse de croissance de beaucoup de cornouillers ; effectivement, Cornus sericea demande seulement 5 à 10 ans pour atteindre son envergure maximale.

Originaire d’Amérique du Nord jusqu’à l’Alaska, tant aux États-Unis qu’au Canada, le cornouiller stolonifère est une espèce rustique, tolérant des gelées en deçà de -35 °C, très bien adaptée aux latitudes françaises.

Les branches sont souvent arquées, surplombantes, arrivant à toucher le sol, où elles peuvent former des racines : le marcottage par couchage est naturel chez Cornus sericea. Des racines propulsent également de nombreuses ramifications, et un bosquet de cornouillers stolonifères peut se former très vite dans des lieux de culture appropriés. Les jeunes branches sont sombres, la couleur des branches devenant lentement gris-vert avec l’âge. Les tiges verdâtres virent au rougeâtre ou pourpre-rouge dès la fin d’été ou en début d’automne, devenant plus brillantes en hiver. La couleur rouge, remarquable, est produite durant la période la plus intense de l’hiver. Finalement, les zones de culture trop chaudes ne permettront pas d’apprécier pleinement la qualité tonale des branches du cornouiller stolonifère.

Les feuilles opposées, avec des bases arrondies, sont ovales à lancéolées et vert foncé, tournant à un rouge terne, violet-rouge, ou orange à l’automne. Les nervures des feuilles sont surtout visibles sur la face inférieure de la feuille et sont dirigées vers la pointe de la lame. Lorsque les feuilles sont franchement rouges en fin d’automne, la défeuillaison est proche…

Des grappes de fleurs blanches (5-10 mm pour les fleurs, 3-6 cm pour la grappe), en ombelles à sommet aplati, apparaissent à la fin mai, début juin, suivies par une fructification donnant des cornouilles blanc pâle à légèrement bleuté. Le fruit (une drupe avec un noyau dur, plus ou moins sphérique, est arrondi, parfois à peine conique), de la taille d’un pois, est principalement propagé par les oiseaux, mais aussi différents mammifères qui les mangent. La cornouille de Cornus sericea est très attrayante, avec une faible teneur en sucre, et reste souvent très longtemps, parfois tout l’hiver, sur les branches.

Espèce et variétés du Cornus sericea

Cornouiller stolonifère (Cornus sericea, anciennement Cornus stolonifera)

Espèce type

Cornouiller stolonifère (Cornus sericea, anciennement Cornus stolonifera) Espèce type
  • Fleurs et floraison : Petites fleurs, blanc cassé, en petites grappes, suivies de baies blanches. Fleurs légèrement parfumées, attractives pour la faune volante. Floraison débutant en mai-juin, pour 3 mois.
  • Caractéristiques : Port étalé, plus large que haut (1,50 à 2,50 m de haut pour 2,50 à 4 m de large). Feuilles ovales, soyeuses, virant au rouge ou orange en automne.
  • Qualités : Utilisez-le comme arbuste ornemental en raison de la couleur frappante des branches, rouge vif en hiver.

'Flaviramea'

Cornouiller stolonifère (Cornus sericea, anciennement Cornus stolonifera) 'Flaviramea'
  • Fleurs et floraison : Comme l'espèce type.
  • Caractéristiques : Forme des fourrés à tiges, jaune verdâtre, brillantes en hiver.
  • Qualités : Rameaux jaunes brillant en hiver. Associez ce cultivar à l’espèce type pour créer des contrastes remarquables !

'Hedgerows Gold'

Cornouiller stolonifère (Cornus sericea, anciennement Cornus stolonifera) 'Hedgerows Gold'
  • Fleurs et floraison : Comme l'espèce type.
  • Caractéristiques : Feuillage panaché ; les jeunes feuilles ont une marge jaune qui devient blanc crème avec l’âge, entourant un centre vert.
  • Qualités : Comme l'espèce type.

'Cardinal'

Cornouiller stolonifère (Cornus sericea, anciennement Cornus stolonifera) 'Cardinal'
  • Fleurs et floraison : Variété dont les oiseaux raffolent littéralement des fruits !
  • Caractéristiques : Les jeunes pousses sont rouges dès le début de leur croissance.
  • Qualités : Comme l'espèce type.

'Kelsey's Dwarf'

Cornouiller stolonifère (Cornus sericea, anciennement Cornus stolonifera) 'Kelsey's Dwarf'
  • Fleurs et floraison : Comme l'espèce type.
  • Caractéristiques : Hauteur maximale 0,75 m, envergure maximale de 1,50 m. Rameaux d’abord jaune-vert avec une extrémité rouge.
  • Qualités : Variété naine, compacte, aux branches basses assez étalées.

Plantation de Cornus sericea

Plantation de <em>Cornus sericea</em>

Matt Lavin/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Le cornouiller stolonifère est adaptable à une large gamme de conditions pédologiques et climatiques. Sa préférence d'exposition (évitez une exposition plein nord) est le plein soleil à l'ombre partielle.

Le sol est préférentiellement humide, limoneux, vaseux ou sableux. Cet arbuste se développe assez rapidement pour le genre et tolère une inondation temporaire. Il ne doit pas être planté dans des sites qui sont chauds et secs.

La meilleure croissance est obtenue avec un sol riche en nutriments, le long de cours d'eau et dans les marais. Il est facilement associé avec les saules et les aulnes. Des sols mal drainés conviennent bien.

Conseil : utilisez le cornouiller stolonifère comme écran, dans une bordure d'arbustes, ou dans les plantations en massif.

Quand planter le cornouiller stolonifère ?

Les graines sont rarement disponibles dans le commerce. Les jeunes arbustes sont replantés au printemps, juste à la fin des dernières gelées nocturnes.

Comment le planter ?

Qu'il soit en racines nues ou en conteneur, plantez le plant directement à son emplacement définitif, dans un trou suffisamment grand pour accueillir l'important système racinaire.

Pour une plantation en massif, espacez d'au moins 2,50 m chaque plant (l'envergure est d'environ 4 m après 5-10 ans).

Idées d'association

Saule

Arbre de berge par excellence, le saule a les mêmes exigences d'humidité du sol que ce cornouiller.

Aulne

L'aulne aime lui aussi les sols humides, il fera un bon compagnon pour le Cornus sericea.

Culture et entretien de Cornus sericea

Culture et entretien de <em>Cornus sericea</em>

Matt Lavin/CC BY-SA 2.0/Flickr

Des élagages fréquents suppriment les rameaux les plus âgés, les pousses grises, et favorisent de nouvelles branches, plus colorées. Ainsi, le retrait des vieilles tiges force de nouvelles pousses vigoureuses avec une coloration vive.

Cette plante de milieu humide ne nécessite pas d'autre entretien.

Taille de Cornus sericea

Taillez les branches non productives, ou pour des raisons esthétiques, au printemps, juste au début de la feuillaison. Coupez simplement la branche (rameau) sans grande précaution.

Maladies, nuisibles et parasites

Cornus sericea peut être parasité par la tenthrède du cornouiller, laissant éventuellement une grande partie de la plante dépourvue de feuilles. Une grande variété de pesticides sont efficaces ! Cependant, et plus écologiquement, les larves peuvent aussi être recueillies (et éliminées) à la main.

Multiplication de Cornus sericea

Multiplication de <em>Cornus sericea</em>

Matt Lavin/CC BY-SA 2.0/Flickr

Deux méthodes principales sont pratiquées : le semis et le marcottage. Souvent le marcottage par couchage de certains rameaux est naturel, ne demandant pas d'intervention humaine.

Le bouturage est également possible.

Semis

Récoltez les cornouilles en automne. Semez dès que le fruit est mûr, dans un châssis froid. La semence doit être séparée de la pulpe du fruit puisque la pulpe contient des inhibiteurs de germination.

Les graines stockées doivent subir une stratification à froid pour 3-4 mois et être semées le plus tôt possible dans l'année, dès le début du printemps si les principales gelées sont passées. La scarification peut également aider, au mois de mai, à passer par une période de stratification chaude avant la stratification à froid. Toutefois, la germination, notamment de semences stockées, peut être très lente, prendre 18 mois ou plus !

Repiquez les jeunes plants dans des pots individuels dès qu'ils sont assez grands pour être manipulés et cultivez les plantes dans une serre pour leur premier hiver. La plantation au printemps attend le passage des dernières gelées attendues.

Marcottage

Les rameaux tombant et touchant le sol reprennent d'eux-mêmes : laissez juste le temps d'un enracinement avant de séparer le nouveau plant de la plante mère. Bien sûr, il est possible de provoquer un marcottage artificiel en fixant une branche tombante sur le sol.

Bouturage

Des boutures de pousses latérales demi-mûres, aoûtées, sont réalisées en juillet-août dans un cadre.

Des boutures de bois mature, issues de la croissance de l'année en cours, sont prises avec un talon, si possible, en automne et placées dans un châssis froid. La réussite est bonne, avec un pourcentage élevé. La superposition d'une nouvelle croissance apparaît en juin-juillet, prenant 9 mois.

Conseils écologiques

Le système racinaire de Cornus sericea offre une excellente rétention des sols, il est robuste et fournit un arbuste attrayant, même quand il est nu en hiver. Sa capacité à être reproduit par bouturage ou marcottage en fait une solution à faible coût pour les grandes plantations.

En campagne, on utilise la croissance rapide du système racinaire pour éviter l’érosion des sols. Le cornouiller stolonifère est couramment utilisé pour fixer les zones perturbées le long des ruisseaux.

Un peu d'histoire…

Certaines tribus indiennes mangeaient les baies pour traiter les rhumes et des copeaux d’écorce permettaient de ralentir les saignements. L’écorce interne a également été utilisée par des Amérindiens comme « tabac », soit seule, soit en mélange avec d’autres matières végétales. Cette écorce a un effet légèrement narcotique : le cornouiller stolonifère est peu utilisé en herboristerie moderne.

Le cornouiller stolonifère fait l'objet d'utilisations variées. Par exemple :

  • les longues tiges, droites et flexibles, peuvent être utilisées pour le tressage ;
  • la poudre d’écorce a été utilisée comme dentifrice pour préserver les gencives et garder les dents blanches ;
  • en raison de leur teneur plus élevée que la moyenne en matières grasses, les cornouilles blanches du cornouiller stolonifère sont une bonne source de nourriture pour les canards (et autres grands oiseaux). En milieu naturel, les castors utilisent aussi les tiges comme une source de nourriture et comme matériau de construction pour leurs barrages et abris. Dans une moindre mesure, les feuilles mortes sont mangées par des tortues aquatiques.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides