Fatsia japonica

Écrit par les experts Ooreka

Fatsia japonica en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Fatsia, Faux-aralia

  • Nom(s) latin(s)

    Fatsia japonica, Aralia japonica

  • Famille

    Araliacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste Feuillu

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 5 m
  • Largeur à maturité

    1,20 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Fatsia japonica a commencé sa « carrière » en tant que plante d'intérieur, mais sa robustesse a fini par convaincre les jardiniers et paysagistes de son intérêt à l'extérieur. Il est donc vendu à la fois au rayon des plantes vertes et à celui des arbustes de pépinière. En intérieur, il monte à 1,50 m de haut au maximum ; dehors, il atteint 2 à 5 m de haut dans des conditions abritées en ville. Il s'étoffe aussi beaucoup en largeur, sur environ 3 m, quand il peut prendre ses aises.

Les grandes feuilles tant appréciées de Fatsia japonica font environ 30 cm de large et sont découpées en 7 à 9 lobes. Bien ouvertes et individualisées sur de longs pétioles, elles donnent à l'ensemble de l'arbuste une grande valeur ornementale.

À l'extérieur, une floraison nectarifère apparaît en automne, mais elle passe souvent inaperçue. De petites baies noires suivent, plus facilement repérables et proches de celles du lierre. Attention : si elles sont appréciées des oiseaux, elles sont toxiques pour l'homme.

Son développement est intéressant dans un jardin ou un patio pour créer une atmosphère de sous-bois, luxuriante et exotique. On peut ainsi cultiver en dessous des fougères, des pervenches ou autres vivaces d'ombre.

Dans les patios urbains, Fatsia japonica reste un des arbustes clés qui contribuent à végétaliser ces endroits peu ensoleillés.

Au jardin, il peut également garnir les coins ombragés, où sa variété à feuillage panaché sera idéalement placée.

Note : le nom de Fatsia japonica est passé dans le langage courant, mais on trouve encore des étiquettes portant ses noms vernaculaires de fatsie ou faux-aralia. Faux-aralia, car il s'agit de bien distinguer l'aralia (Aralia elata, A. spinosa), grand arbre au tronc épineux et au feuillage caduc composé de nombreuses folioles, du fatsie du Japon (Fatsia japonica), arbuste dont le feuillage persistant et brillant offre un aspect palmé. L'un et l'autre font partie de la même famille des Araliacées, mais ne s'utilisent et ne se cultivent pas du tout de la même façon.

Espèce et variété de Fatsia japonica

L’espèce Fatsia japonica (syn. Aralia japonica) est la seule à être vendue sous nos climats pour une utilisation extérieure et intérieure. Une variété à feuillage panaché a fait son apparition dans les rayons des jardineries. D’autres variétés panachées peuvent parfois être vendues, au gré de la provenance des végétaux en jardineries, mais elles sont toutefois assez rares.

Fatsia japonica

Espèce type

Fatsia japonica Espèce type
  • Floraison : Petites fleurs en panicules sphériques attirant les insectes, suivies de baies noires toxiques, mais grappillées par les oiseaux.
  • Végétation : En pot, l’arbuste reste à 1,20 m de haut environ, sauf dans de grands contenants placés par exemple en serre, où il monte un peu plus haut.
  • Qualités : La grandeur des feuilles, leur brillance et leur forme confèrent une grande valeur décorative à cet arbuste, autrefois uniquement utilisé en intérieur, mais qui est idéal dans les jardins de ville.

Fatsia japonica

'Variegata'

Fatsia japonica 'Variegata'
  • Floraison : --
  • Végétation : Feuillage bordé de crème, ressortant mieux à la mi-ombre au jardin.
  • Qualités : Éclaire les endroits peu ensoleillés du jardin ou d’un patio urbain.

Plantation de Fatsia japonica

Plantation de Fatsia japonica

Où le planter ?

Au jardin, abritez le Fatsia japonica, car l'arbuste n'aime ni les courants d'air ni les vents violents, qui dégradent son feuillage et son joli port. La protection d'un mur, d'une palissade ou d'une haie sera la bienvenue.

Laissez-lui de l'espace pour qu'il se développe harmonieusement, ne prévoyez aucun autre gros arbuste, à moins de 1,50 m et évitez de le coller à une palissade ou à un mur. Laissez 80 cm à 1 m de recul.

Il vaut mieux le placer en isolé dans un coin, puis l'entourer de plantes vivaces ornementales basses et planter un érable japonais, un bambou sacré ou un cornouiller des pagodes (Cornus controversa) un peu plus loin, de façon à varier les hauteurs et les points d'intérêt.

Fatsia japonica anime les terrasses exposées à l'est ou au nord, quand on peut le planter à l'abri de la façade ou dans un angle de mur. Car les gelées tardives peuvent lui être fatales, tout comme les vents glacés de l'hiver. Il ne résiste pas non plus aux hivers trop rigoureux, mais il se cultive facilement en ville en situation protégée et dans les jardins des régions aux hivers doux (sud et ouest de l'Hexagone).

En tant que plante verte, il occupe avec panache les grands salons. Il orne aussi l'angle de pièces plus petites et reste dans des dimensions assez modestes, vu le peu de terre dont il dispose en pot.

Quand planter Fatsia japonica ?

Le printemps est la meilleure période au jardin. On peut néanmoins planter également en début d'automne, principalement dans les régions douces et les patios urbains protégés. En intérieur, toutes les périodes sont bonnes, sauf avant les vacances ou lors d'absences prolongées. Le rempotage a lieu au printemps.

Comment le planter ?

Fatsia japonica se plante comme n'importe quel arbuste de jardin ou se rempote comme toutes les plantes vertes. Toutefois, faites attention à ne pas abîmer le feuillage lors de la plantation : enveloppez celui-ci avec un plastique ou un voile d'hivernage pour resserrer un peu la ramure, si celle-ci est déjà bien développée. Enlevez cette protection aussitôt la plantation terminée.

Culture et entretien de Fatsia japonica

Culture et entretien de Fatsia japonica

Au jardin, en dehors d'un sol bien frais au printemps et en été, puis bien drainé en hiver, Fatsia japonica demande peu de choses. L'ajout d'un terreau de bonne qualité et d'un compost bien mûr en automne favorise sa croissance.

  • Du printemps à l'automne, le sol doit rester bien frais, arrosez quand le temps est sec. En hiver, vérifiez que le sol est bien drainé, mais qu'il ne se dessèche pas non plus, car le faux-aralia a besoin d'eau pour conserver son feuillage.
  • En automne, améliorez le sol avec l'apport d'une couche de compost très bien décomposé, ou d'un paillage organique qui se décompose en enrichissant le sol.

Sur la terrasse, si le froid perdure en dessous de -5 °C plusieurs jours, pensez à emmailloter la ramure avec un voile d'hivernage.

En pot à l'intérieur, l'arbuste demande un arrosage copieux, quand il fait chaud, et assez régulier toute l'année, pour que la motte ne se dessèche jamais. Baissez la fréquence des apports d'eau en hiver, si la pièce est peu chauffée (10 à 17 °C). Dans un intérieur bien chauffé, continuez aussi les apports réguliers en hiver.

Apportez un engrais dans l'eau d'arrosage, tous les trois mois environ, pour pallier l'épuisement des éléments nutritifs du terreau.

Le rempotage de Fatsia japonica s'effectue au printemps tous les ans, dans un pot plus grand, jusqu'à ce que vous ne puissiez plus en changer pour une question de poids ou de grandeur. Dans ce cas, enlevez les quelques centimètres de la terre de surface, pour ajouter du terreau neuf en mars, et placez un engrais à diffusion lente dans le pot.

Taille de Fatsia japonica

La taille est inutile dans la plupart des cas, c'est aussi ce qui fait en partie du succès de Fatsia japonica. Si l'hiver a abîmé certaines feuilles, on rabat leurs tiges à la base.

On peut aussi le tailler chaque année pour lui garder un port compact. Mais l'objectif de la plantation d'un tel arbuste est plutôt d'avoir une belle ampleur de végétation, avec une base assez transparente pour planter des petites vivaces décoratives ou épandre à son pied un paillis décoratif minéral. La fin d'hiver est propice à la taille, une fois que les grosses gelées sont terminées.

Maladies, nuisibles et parasites

En hiver, si l'atmosphère est trop sèche, des aleurodes et araignées rouges peuvent parasiter l'arbuste en intérieur. Vaporisez le feuillage et arrosez plus régulièrement.

Multiplication du Fatsia japonica

Multiplication du Fatsia japonica

La multiplication est possible par bouturage (assez facile) en été ou marcottage aérien à la même période (assez compliqué pour un jardinier néophyte) ou par prélèvement de rejets au printemps.

Conseils écologiques

Pour mieux gérer l’apport d’eau en intérieur, arrosez en deux fois, en divisant la quantité d’eau par deux et à 10 min d’intervalle. La motte aura le temps de se gonfler davantage, alors que si vous arrosez en une fois, la majeure partie de l’eau s’écoulera dans la soucoupe sans humidifier réellement la motte.

Un peu d’histoire…

Cet arbuste, rapporté de l’Asie du Sud-Est (principalement de Corée et du Japon), est arrivé en premier dans les rayons des plantes vertes grâce à son feuillage original d’allure exotique. Aujourd’hui, il est employé plutôt au jardin, car son ampleur s’adapte moins bien aux petits intérieurs qu’aux patios et petits jardins ombragés dans lesquels il remplit parfaitement son rôle de plante d’ombre.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides