Courge cireuse

Écrit par les experts Ooreka

Courge cireuse en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Courge cireuse, Winter melon, Courge vietnamienne, Pastèque de Chine

  • Nom(s) latin(s)

    Benincasa hispida

  • Famille

    Cucurbitacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume exotique

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La courge cireuse, Benincasa hispida, seule espèce du genre Benincasa d'origine extrême-orientale de Cucurbitacées, a d'abord été introduite en Amérique et commence à se cultiver en France comme de nombreuses autres espèces de courges exotiques. Elle possède de nombreuses appellations communes qui font référence à ses origines géographiques ou à son aspect : courge à la cire, pastèque de Chine, courge vietnamienne, bidao, winter melon, etc.

C'est une plante herbacée annuelle rampante (ou grimpante si elle a un support assez solide) d'environ 2 à 3 m de long. Sa tige possède sur toute sa longueur de nombreuses petites vrilles lui permettant de s'accrocher à un support. Au sol, elle couvre environ 2 m².

Ses grandes feuilles pétiolées à forme de cœur sont entières et allongées lorsqu'elles sont jeunes, puis larges, légèrement lobées (3 à 5) et dentées une fois adultes. Adultes, elles sont grandes (15 à 20 cm) et de couleur vert foncé, recouvertes d'un léger velours blanc.

Ses grosses fleurs mâles et femelles sont jaune pâle et apparaissent de juillet à septembre. Elles donnent de gros fruits de forme habituellement assez sphérique et allongée aux extrémités arrondies (oblongues).

Mesurant 30 à 40 cm de long sur 15 cm de diamètre et pesant couramment 2 à 3 kg en France, les courges cireuses peuvent atteindre des tailles nettement supérieures et peser jusqu'à 8 kg en régions au climat chaud et humide. Elles sont vertes et marbrées de blanc, et se couvrent à maturité d'une pruine blanchâtre.

À l'intérieur, la chair blanche est ferme, ressemblant à celle d'un concombre, mais n'a pas beaucoup de saveur.

Note : les graines ovoïdes aplaties et blanches sont comparables à celles d'un melon. Vous les trouverez dans le commerce.

Espèce de courge cireuse

Courge cireuse (Benincasa hispida)

Courge cireuse (Benincasa hispida)
  • Caractères du fruit : Gros fruits verts plus ou moins cylindriques, aux extrémités arrondies, de 40 cm de long environ et recouverts d'une couche cireuse blanchâtre à maturité.
  • Caractères de la plante : Plante annuelle rampante, ou grimpante. Grosses feuilles vert foncé peu découpées. Couvre environ 2 m² au sol.
  • Qualités et usages : À cultiver au potager comme légume pour ses fruits comestibles.

Semis de la courge cireuse

Semis de la courge cireuse

Scot Nelson/CC BY 2.0/Flickr

Où la semer ?

Originaire de régions tropicales, la courge cireuse a besoin d'une exposition très ensoleillée avec chaleur et humidité pour bien se développer. Choisissez également un emplacement abrité des vents.

Cultivez la courge cireuse dans un sol frais et riche (humifère) légèrement acide ou neutre. Ce sol doit être bien drainé de façon à éviter toute eau stagnante, cause de maladies cryptogamiques.

Conseil : dans un terrain trop acide, faites quelques apports de chaux au sol.

Quand semer la courge cireuse ?

Vous pourrez la semer :

  • soit dès début avril en godets, placée sous abri chaud (au moins égal à 25 °C) ;
  • soit à partir de début mai (lorsqu'il n'y a plus de risque de gelées) directement en place, en pleine terre.

Comment la semer sous abri ?

Pour réaliser un semis en intérieur, placez 2 graines par godet et ne conservez que la plantule la plus robuste.

Semées sous abri (dans une mini-serre chauffée par exemple), les graines germeront au bout d'environ 1 semaine à 10 jours. Repiquez vos jeunes plants en place lorsqu'ils auront au moins 2 à 3 feuilles (3 à 4 semaines après) et qu'ils ne risqueront pas de geler.

Comment semer la courge cireuse en pleine terre ?

Si vous préférez semer la courge cireuse directement en pleine terre, faites-le après avoir bien préparé votre sol en plaçant 2 graines par point de semis, en ligne et espacées d'environ 1 m en tous sens si vous souhaitez les cultiver en rampantes.

Ne conservez qu'une plantule par point de semis (la plus robuste) après la levée.

Si vous préférez les cultiver en grimpante, installez au préalable un support élevé d'environ 0,80 à 1 m et solide, chaque courge pouvant peser plusieurs kilos. Gardez un espacement des plants en ligne de 1 m environ.

Culture et entretien de la courge cireuse

Culture et entretien de la courge cireuse

Lalithamba/CC BY 2.0/Flickr

Arrosez régulièrement et abondamment vos plants autour du pied en évitant de mouiller les feuilles et d'arroser en pleine chaleur (le soir par exemple), le terrain devant être bien drainé et l'eau ne pas stagner. L'installation d'un goutte à goutte est idéale pour assurer une fraîcheur constante du sol.

Légume gourmand ayant besoin de sols riches, vos courges cireuses apprécieront l'apport de fumier en hiver et au printemps (ou à défaut d'engrais) dans le sol où vous les installerez.

Comme pour les autres Cucurbitacées, pincez régulièrement les tiges pour éviter un trop grand développement du feuillage (voir ci-dessous Taille de la courge cireuse).

Taille de la courge cireuse

Les courges cireuses ne se taillent pas. Vous avez intérêt à pincer régulièrement les tiges en période de croissance.

Maladies, nuisibles et parasites

Oïdium

Moins que d'autres Cucurbitacées, la courge cireuse peut cependant subir des attaques d'oïdium. Les feuilles se couvrent d'un feutrage blanc puis se dessèchent.

Des pulvérisations de fleur de soufre dès les premiers symptômes devraient stopper la maladie.

Anthracnose

Plus rarement, elle peut subir des attaques d'anthracnose. Les feuilles dépérissent et des taches brunes bordées de jaune apparaissent.

L'anthracnose peut se prévenir et se combattre en adaptant les méthodes culturales.

Verticilliose

La courge cireuse est relativement sensible à la verticilliose. Pour traiter la verticilliose, diverses précautions préventives de culture sont efficaces. En cas de début d'atteinte, arrachez et brûlez le plant contaminé.

Pourriture du fruit

La courge cireuse est également sensible à la pourriture du fruit. Celle-ci peut se développer dans un environnement trop humide. La culture en suspension permet généralement de l'éviter.

Nuisibles

Dans un environnement qui leur est favorable (terrain proche mal ou non désherbé), les escargots et limaces peuvent s'attaquer aux jeunes plants et aux nouvelles feuilles tout comme les pucerons qui peuvent lui transmettre le virus de la mosaïque de la pastèque. Ce virus se manifeste par des sortes de desseins en forme de mosaïque sur les feuilles qui jaunissent ainsi que par des déformations des fleurs, des feuilles et des fruits qui avortent.

Pour lutter contre les limaces et escargots, commencez par utiliser des moyens naturels ou mécaniques qui s'avéreront le plus souvent suffisants pour les éloigner.

Pour lutter contre les pucerons, vous essayerez d'abord l'un des nombreux traitements respectant votre environnement avant de recourir aux insecticides chimiques. En intervenant dès le début de leur apparition, ils devraient être suffisants.

Contre le virus de la mosaïque de la pastèque, il n'existe pas à ce jour de traitement efficace. Seules des pratiques de bonnes méthodes culturales comme l'emploi exclusif de graines ou plants sains et d'outils désinfectés.

Chrysomèle rayée du concombre

La chrysomèle rayée du concombre, autre ravageur qui s'attaque à de nombreuses espèces de courges, est certainement le plus nuisible de ces ravageurs. Il s'attaque tout au long de son cycle à toutes les parties de la courge cireuse et est très destructeur, car il propage la flétrissure bactérienne. Il peut se traiter efficacement au kaolin (argile blanche, produit naturel non toxique) surtout lorsque la population de ravageurs est peut importante (inférieure ou égale à 5 par plant) et que les plants sont jeunes. Il retarde également l'apparition du flétrissement bactérien.

Bon à savoir : le kaolin peut être utilisé en combinaison avec d'autres méthodes de luttes telles que l'utilisation de cultures pièges et bien sûr d'insecticide (en cas d'infestation massive) dont il permet de diminuer les doses.

Mouches des fruits

En cas d'attaques par des mouches blanches, les aleurodes du chou, commencez à traiter avec des solutions maison et des moyens matériels (filets protecteurs, pièges à phéromones…).

Récolte de la courge cireuse

Quand et comment récolter 

Récoltez vos courges cireuses lorsqu'elles sont bien mûres (d’août à octobre), c'est-à-dire quand elles sont recouvertes de pruine blanche et qu'elles « sonnent creux » en les toquant. Si vous voulez récupérer les graines pour les semer plus tard, faites-le également à maturité.

La conservation de la courge cireuse

Récoltée à maturité, elle peut se conserver de 3 mois à 1 an.

Conservez son pédoncule. Stockez-la sans contact avec d'autres fruits à l'abri de la chaleur dans un lieu sec et propre.

Quant aux graines, une fois bien séchées vous pouvez les conserver au sec à l'abri de la chaleur et de la lumière jusqu'au printemps suivant.

Multiplication de la courge cireuse

Multiplication de la courge cireuse

Vous pouvez multiplier vos courges cireuses l'année suivante en semant les graines que vous aurez récoltées. (Voir la partie Semis de la courge cireuse)

Conseils écologiques

Cultivez la courge cireuse dans votre potager, car toutes ses maladies et ravageurs sont peu courants et n’entraînent que rarement suffisamment de dégâts pour justifier des pulvérisations de traitements chimiques néfastes pour l'environnement. Sa culture et votre récolte demeureront donc parfaitement bio.

Propriétés et usages

Ces courges sont traditionnellement consommées dans toute l'Asie sous forme de soupes ou de légumes accompagnant des plats cuisinés. Son goût douceâtre rappelle, une fois la courge cuite, un peu celui de la courgette ou du potiron.

Crues, elles peuvent se consommer en salade lorsqu'elles sont jeunes comme des concombres ou des courgettes. Certains les utilisent comme condiments, en conservant les fruits lorsqu'ils sont tout petits dans du vinaigre, tels des cornichons. Et d'autres en font une confiture, une de plus !

Au niveau diététique, ce légume est intéressant pour qui veut faire un régime amaigrissant. Peu calorique (34 calories environ pour 100 gr) et gorgée d'eau, la courge cireuse contient des fibres et diverses vitamines du groupe B et C, des sels minéraux de potassium, calcium, phosphore, fer.

Enfin, certains lui prêtent des vertus médicinales et esthétiques. Ils pensent que la consommation régulière de courge cireuse permettrait de protéger les reins ainsi que d'améliorer hydratation et l'aspect de la peau. Mais ces propriétés n'ont pas encore été scientifiquement prouvées.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides