Anagallis

Écrit par les experts Ooreka

Anagallis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Anagallis

  • Nom(s) latin(s)

    Anagallis

  • Famille

    Primulacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    9 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Anagallis comprend une vingtaine d'espèces de plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces, terrestres ou aquatiques, de la famille des Primulacées (Primula primevère). On trouve l'anagallis dans les régions tempérées de tout le globe (les espèces cultivées dans nos contrées sont généralement originaires d'Europe méridionale ou occidentale), où elle pousse dans les friches, les décombres, les lieux fertiles et cultivés comme les vignes et les champs labourés, au bord des chemins, jusqu'à une altitude de 1 200 m.

Plante herbacée annuelle ou vivace, l'anagallis forme une touffe de petit développement, étalée, très ramifiée, rampante ou dressée, haute de 5 à 40 cm et large de 50 à 60 cm. Les petites feuilles ovales ou lancéolées, caduques, épaisses, vert franc ponctué de de petits points noirs au revers, s'insèrent sur des tiges quadrangulaires. Celles de Anagallis linifolia et de Anagallis molelli rappellent celles du lin, étroites et longues, un peu enroulées.

L'anagallis se développe rapidement et peut fleurir l'année du semis. La plante est si florifère qu'elle disparaît parfois sous l'abondance de fleurs. La floraison dure de mai jusqu'aux premières gelées. Les petites fleurs solitaires, rouge brique ou bleu gentiane, aux étamines roses et anthères jaune vif, ne s'ouvrent qu'en présence du soleil : elles se referment vers la mi-journée et à l'approche de la pluie. Curieusement, le mouron rouge (A. arvensis) a naturellement une variante bleue, de même que le mouron bleu (A. monellii) a une variante orange. Les fleurs sont nectarifères, attirant entre autres les syrphes, excellents auxiliaires du jardinier.

Bien que vivace, l'anagallis bleue est peu rustique, elle est donc cultivée comme une annuelle dans les zones froides, ce que permet sa croissance rapide. On peut tenter de rentrer les plantes en pot devant une fenêtre bien éclairée : le mouron bleu continue parfois de fleurir à l'intérieur et peut repartir au jardin l'année suivante. Mais ce n'est pas une plante d'intérieur, et il vaut mieux récolter des graines, les garder au frais et au sec, puis les semer au printemps suivant. Parfois, Anagallis molelli se ressème spontanément dans les situations chaudes.

C'est une plante idéale pour créer un magnifique couvre-sol en quelques mois. Vous pouvez l'installer en rocaille, en bordure ou au bord d'une pièce d'eau selon les espèces. En rocaille, associez-la à des saxifrages, des antennaria ou à des bulbeuses à floraison tardive (ail, camassia, galtonia). Ses coloris intenses feront merveille en suspension ou en jardinière, en compagnie de bacopa ou de scævola.

Vous pourrez aussi en planter au pied d'arbustes en pot, elles ne tarderont pas à recouvrir la surface.

Le mouron rouge était utilisé autrefois pour ses propriétés médicinales expectorantes et vulnéraires. Il l'est aujourd'hui en homéopathie pour les problèmes cutanés.

Attention : dans la nature, ne confondez pas le mouron blanc (ou mouron des oiseaux, Stellaria media, famille des Caryophyllacées), qui est une plante comestible, avec l'anagallis, communément appelée mouron rouge ou mouron bleu, dont toutes les parties sont toxiques. Il est recommandé de ne pas en donner aux animaux d'élevage, en particulier aux lapins. Les graines sont toxiques pour les petits oiseaux et les Gallinacées. Seules une similitude dans le port de la plante et la forme des feuilles rapprochent ces deux espèces.

Espèces et variétés d’anagallis

En France, seules deux espèces (et quelques variétés) sont disponibles à la vente, mais le mouron rouge et ses diverses formes sont très fréquents dans la nature, vous en avez peut-être dans votre jardin, nous le décrivons donc ici aussi.

Espèce annuelle

Mouron rouge, mouron des champs (Anagallis arvensis)

Espèce annuelle Mouron rouge, mouron des champs (Anagallis arvensis)
  • Floraison : De mai à novembre, petites fleurs rouge orangé. Il existe une forme à fleurs bleues (Anagallis arvensis f. azurea).
  • Végétation : Hauteur : 0,10 à 0,30 m × étalement 0,50 m. Tiges quadrangulaires, souples, dressées, très ramifiées. Petites feuilles lancéolées vert franc.
  • Qualités : Fréquente sur les sols nus, dans les jardins, champs, bords de routes et de chemins, friches, décharges… presque partout en Europe. Graines toxiques pour les petits oiseaux.

Espèces vivaces

Mouron frutescent, mouron de Monnel (Anagallis monelli)

Espèces vivaces Mouron frutescent, mouron de Monnel (Anagallis monelli)
  • Floraison : De mai jusqu’aux gelées, nombreuses petites fleurs bleu gentiane au cœur rose et jaune, à l’extrémité des tiges. Il existe une forme à fleurs orange.
  • Végétation : Hauteur : 0,20 à 0,40 m × étalement 0,30 à 0,50 m. Tiges ramifiées à base ligneuse. Feuilles lancéolées vert franc.
  • Qualités : Originaire du sud de l’Europe. Vivace frileuse (-5 °C), souvent cultivée comme une annuelle.

Mouron à feuilles de lin (Anagallis linifolia, syn. A. monellii ssp. linifolia)

Espèces vivaces Mouron à feuilles de lin (Anagallis linifolia, syn. A. monellii ssp. linifolia)
  • Floraison : De mai à octobre, grandes fleurs bleues proches du mouron de Monnel.
  • Végétation : Hauteur : 0,20 m × étalement 0,40 m. Port étalé. Feuilles plus étroites que celles du mouron de Monnel, enroulées sur les bords.
  • Qualités : Originaire du sud de l’Europe. Résistante à la sécheresse.

Mouron délicat (Anagallis tenella)

Espèces vivaces Mouron délicat (Anagallis tenella)
  • Floraison : De mai à juin, petites fleurs parfumées, rose pâle strié de pourpre, recouvrant le feuillage.
  • Végétation : Hauteur : 0,1 m × étalement 0,40 m. Port en coussins, plus petits que pour le mouron de Monnel. Feuillage vert vif, également plus petit.
  • Qualités : Originaire d’Europe occidentale. Assez rustique (-10 à -15 °C). Plante de milieu humide et pauvre : utiliser en couvre-sol, rives et berges.

Semis et plantation de l’anagallis

Semis et plantation de l’anagallis

bathyporeia/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Où la planter ?

L'anagallis apprécie un sol ordinaire à riche, plutôt à tendance argileuse et calcaire (A. monellii), mais tout de même bien drainé. Elle résiste au sec, mais donne de meilleurs résultats si la terre ne se dessèche pas complètement en été.

A. tenella, le mouron délicat, originaire des tourbières et des prairies humides, pousse en sol pauvre et acide, mouillé en hiver.

L'anagallis préfère une situation ensoleillée, mais supporte une mi-ombre légère.

Quand et comment semer et planter l'anagallis ?

Semez de février à début avril sous abri, dans un mélange léger (contenant de la tourbe ou de la vermiculite). Maintenez à une température de 18 à 20 °C. Comptez une vingtaine de jours pour la levée. Mettez en place en mai-juin pour une floraison à partir de juillet.

Vous pouvez aussi semer en fin d'été, en août-septembre, hivernez les jeunes plants en pot à l'abri du gel, et mettez en place en avril, à l'extérieur, pour une floraison dès mai.


Semez directement en place en avril-mai, pour une floraison d'août jusqu'aux gelées.

Le mouron bleu supporte mal le repiquage. Les plantules doivent être repiquées très vite en godets individuels puis mises en place sans déranger les racines.

Pour les plants vendus en godet, plantez en automne ou en mars-avril dans les régions douces, en mai dans les régions plus froides.


Plantez plusieurs sujets à 30 cm les uns des autres.

Culture et entretien de l’anagallis

Culture et entretien de l’anagallis

free photos/CC BY 2.0/Flickr

Pour obtenir une plante bien ramifiée et plus étalée, pincez les extrémités des tiges lorsque la plante est encore jeune.

En pot, arrosez régulièrement de manière à conserver le substrat légèrement humide et fertilisez trois ou quatre fois dans la saison avec un engrais naturel pour plantes fleuries. Ne laissez pas d'eau stagner dans les soucoupes.

Si vous en avez la possibilité, conservez quelques potées en les hivernant en serre ou en véranda, car elles risquent de périr aux premiers froids. Elles pourront fleurir même en hiver.

Divisez régulièrement les souches car l'anagallis a une durée de vie assez courte.

Maladies, nuisibles et parasites

L'anagallis peut être la proie des pucerons. Si nécessaire, traitez avec des méthodes douces.

Multiplication de l’anagallis

Multiplication de l’anagallis

sarah faulwetter/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

L'anagallis se ressème parfois spontanément. Sinon, il faudra la semer (voir la partie semis et plantation).

Vous pouvez aussi diviser les touffes au printemps dans les régions douces.

Conseils écologiques

Du fait l’assèchement des zones humides, l’anagallis grêle, qui pousse dans les prairies humides, les bords des étangs, les marais tourbeux, sur des sols acides, est en régression. Elle bénéficie d’ailleurs d’un statut de protection dans de nombreuses régions ou départements (Alpes-Maritimes, Champagne-Ardenne, Picardie, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Gers, Lorraine).

Ne la cueillez surtout pas et ne l’arrachez pas. Si cette plante vous séduit, achetez des plants ou des graines (on en trouve chez les horticulteurs) et installez-la dans de bonnes conditions chez vous.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides