Camomille marocaine

Écrit par les experts Ooreka

Camomille marocaine en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Camomille marocaine, Pyrèthre d'Afrique

  • Nom(s) latin(s)

    Anacyclus pyrethrum var. depressus

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    < 0,15 m
  • Largeur à maturité

    0,20 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    6 à 9/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Anacyclus comporte plus d'une vingtaine d'espèces vivaces ou annuelles à végétation couvre-sol. La camomille marocaine, Anacyclus pyrethrum var. depressus, est la seule espèce cultivée dans nos jardins. Elle ne fait pas partie du même genre que la camomille romaine qui est classée dans les Chamaemelum, mais elles sont néanmoins cousines, car elles appartiennent à la même famille des Astéracées.

Appelée aussi pyrèthre d'Afrique, cette petite camomille est une vivace originaire des pentes rocheuses de l'Atlas, ce massif montagneux d'Afrique du Nord. Sous ses airs délicats, elle est plus rustique qu'on ne le croit et supporte le froid comme la chaleur estivale. On l'apprécie pour l'effet couvre-sol de ses tiges rampantes au feuillage finement découpé faisant penser à celui des fougères, et pour sa longue et généreuse floraison printanière qui se prolonge souvent jusqu'en fin d'été. Les fleurs blanches à revers rosés, évoquant les marguerites, succèdent à des boutons rouges. Elles surmontent le feuillage gris argenté se hissant alors à peine à 10 cm de hauteur. Elles sont sensibles à l'obscurité et se ferment à la tombée de la nuit ou lorsque le temps est gris.

Le seul reproche que l'on peut faire à cette camomille, c'est sa faible longévité. Même dans de bonnes conditions de culture, elle ne vit que quelques années. Heureusement, elle se ressème facilement.

Plantation de la camomille marocaine

Plantation de la camomille marocaine

Ghislain118/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où la planter ?

Plantez la camomille marocaine dans la rocaille et les dallages, en bordure, sur un talus ou un muret en plein soleil. Vous pouvez aussi l'utiliser en pot ou dans une auge alpine.

Offrez-lui une situation chaude et baignée de soleil ainsi qu'un sol pauvre et surtout parfaitement drainant : sableux, voire caillouteux. Ses racines supportent mal l'humidité hivernale.

Quand planter la camomille marocaine ?

Plantez-la de préférence au printemps ou en automne. La plantation automnale est à réserver au climat doux.

Comment la planter ?

Prévoyez 6 à 9 godets pour meubler 1 m². Sa croissance est lente à modérée.

Si la terre est de nature argileuse et compacte, améliorez son drainage en apportant beaucoup de sable grossier, de graviers ou de pouzzolane.

Hydratez la motte quelques minutes dans l'eau avant la mise en terre dans un trou profond d'au moins 30 cm. Prévoyez un espace vital d'au moins 20 cm tout autour. Arrosez copieusement puis paillez avec des graviers ou tout autre paillis minéral pour limiter les arrosages le temps de la reprise.

Comment planter la camomille marocaine ?

Prévoyez un contenant en matériau poreux, impérativement percé de plusieurs trous de drainage et plus large que haut. Utilisez un substrat léger de type plantes méditerranéennes ou un terreau mélangé avec autant de sable ou de perlite.

Paillez avec un paillis minéral (sable ou graviers) pour valoriser le feuillage, limiter les arrosages en été et les excès d'humidité au niveau du collet en hiver.

Idées d'association

Lewisia

Cette plante produit une magnifique floraison au printemps et son feuillage succulent reste décoratif toute l'année.

Osteospermum

Cette vivace à la longue floraison estivale est adepte des ambiances ensoleillées et rocailleuses.

Raoulia

L'espèce Raoulia australis, qui fleurit de juin à août, est une parfaite compagne de rocaille.

Culture et entretien de la camomille marocaine

Culture et entretien de la camomille marocaine

JerryFriedman/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Culture en pleine terre

Arrosez plusieurs fois en profondeur le premier été pour favoriser la reprise. Ensuite, la camomille marocaine se passe de tout arrosage et supporte facilement une sécheresse estivale de plusieurs semaines. Inutile également d'apporter des engrais ou des amendements pour une culture en pleine terre.

Culture en pot

Arrosez régulièrement pendant l'été. Attendez que le substrat sèche sur 2 cm pour arroser. Fertilisez une fois par mois de mai à août.

En hiver, protégez de l'humidité en installant le pot près d'un mur protégé des intempéries. Arrosez une à deux fois par mois, pas plus pour éviter les excès d'eau quand il fait froid.

Rempotez tous les trois à quatre ans selon le développement. Surfacez les autres années.

Maladies, nuisibles et parasites

La camomille marocaine se montre bien résistante aux maladies et aux parasites.

Multiplication de la camomille marocaine

Multiplication de la camomille marocaine

Ghislain118/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La méthode la plus facile est le semis en terrine au début du printemps. Semez sous châssis bien éclairé afin de maintenir une température entre 15 et 20 °C. Couvrez les graines avec un peu de perlite ou du terreau tamisé. La germination prend moins de 2 semaines.

Repiquez les plantules en godet individuel quand elles ont trois ou quatre feuilles. Mettez en place en mai-juin quand les risques de gel sont écartés. Les plantes fleurissent dès le premier été.

Vous pouvez aussi bouturer les tiges pendant l'été. Protégez les jeunes boutures du gel le premier hiver.

Conseils écologiques

La camomille romaine est la candidate idéale des toitures végétalisées avec sa petite taille, son grand pouvoir couvrant, sa résistance à la chaleur, à la sécheresse et aux courants d'air, son faible enracinement et son goût pour les substrats minéraux et légers utilisés dans cette technique. Elle est souvent accompagnée d'autres plantes tapissantes comme le gazon d'Espagne (Armeria) et les petites scabieuses. Des lavandes, des népétas, des santolines et des petites graminées (Festuca et Stipa) apportent relief et naturel à la végétalisation. Cette végétalisation des toitures contribue notamment à réduire les îlots de chaleur, à augmenter la biodiversité des villes et à retenir les eaux de pluie et les particules en suspension dans l'air.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Anacyclus vient du mot grec anacyclôsis qui signifie « circonvolution » en référence à l'aile qui entoure le fruit se formant après floraison.

Le nom variétal depressus est un adjectif latin qui veut dire « abaissé », car cette variété est plus trapue que l'espèce type.

Les racines du pyrèthre d'Afrique (Anacyclus pyrethrum) sont utilisées à des fins thérapeutiques.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides