Kirengeshoma palmata

Écrit par les experts Ooreka

Kirengeshoma palmata en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Kirengeshoma palmata, Kirengeshoma, Fleur de cire

  • Nom(s) latin(s)

    Kirengeshoma spp.

  • Famille

    Hydrangeacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Voici de belles vivaces asiatiques de la famille des Hydrangéacées : les kirengeshomas. Vert pâle, palmé, lobé, leur superbe feuillage ressemble à celui de certains érables. Les feuilles du bas et du milieu des tiges sont opposées, larges, palmatilobées, découpées comme celles des sycomores. Celles du haut ne sont presque pas découpées, voire simples mais toujours opposées. Les tiges solides, vert pâle, ornées d'anneaux sombres, poussent en touffe dressée de 0,80 à 1,20 m. Au fil des ans la touffe s'étoffe, pour atteindre 1 m d'envergure. De fin juillet, plus souvent août, jusqu'à octobre, apparaissent des fleurs jaune lune tubulaires, groupées par trois, pendantes, similaires à de petites clochettes de cire de 3 à 4 cm de long. Elles sont épaisses et charnues, légèrement recourbées. Les boutons floraux ont aussi un aspect cireux.

Nous trouvons deux espèces, à planter au jardin. Kirengeshoma palmata, né au Japon, et Kirengeshoma koreana, né en Corée. Ce dernier est classé maintenant en Kirengeshoma palmata Koreana Group, car la différence est très légère. Les feuilles de ceux nés en Corée sont très légèrement moins palmées.

Associez-les aux thalictrums, aux podophyllums, aux rodgersias, aux cimicifugas, aux darmeras, aux filipendules… Habillez leur base de tiarelles, de tellimas, d'hostas, de primevères du Japon, d'épimédiums, de fougères, de tricyrtis, de pulmonaires

Lorsque la touffe est adulte, n'hésitez pas à cueillir quelques tiges pour composer de charmants bouquets.

Espèces et variétés de Kirengeshomas

Kirengeshoma palmata

Espèce type

Kirengeshoma palmata Espèce type
  • Feuillage : Palmé.
  • Qualités : Superbe floraison de fin d’été.

Kirengeshoma palmata

Koreana Group

Kirengeshoma palmata Koreana Group
  • Feuillage : Légèrement moins palmé que le précédent.
  • Qualités : Superbe floraison de fin d’été.

Plantation de Kirengeshoma palmata

Plantation de <em>Kirengeshoma palmata</em>

Où le planter ?

Procurez-leur une place de choix, car ce sont des plantes splendides. Installez-les à mi-ombre, en sol frais, plutôt acide, riche en humus, par trois pieds minimum.

Une lisière de sous-bois humide leur convient parfaitement, ou un bord de ruisseau.

Kirengeshoma palmata est long à s'installer mais peut ensuite vivre des dizaines d'années. Il forme une souche rhizomateuse très dure et compacte, aussi, choisissez-lui une place définitive car il n'aime pas être dérangé.

Quand planter Kirengeshoma palmata ?

Plantez-le au printemps (entre mars et mai) ou à l'automne (en septembre-octobre).

Comment le planter ?

  • Plantez Kirengeshoma palmata de suite à la bonne place, parce que leur souche rhizomateuse est difficile à diviser ensuite.
  • Faites un trou de trois fois la taille de la motte.
  • Faites tremper le conteneur dans un seau d'eau pendant 15 min.
  • Mélangez du compost à la terre d'origine, emplissez le trou au 2/3, placez la plante, après l'avoir dépoté.
  • Ramenez la terre restante. Tassez, arrosez, paillez.

Culture et entretien du Kirengeshoma palmata

Culture et entretien du <em>Kirengeshoma palmata</em>

Si la plantation a lieu au printemps, surveillez l'arrosage pendant les 6 mois qui suivent. La plantation d'automne demande moins de suivi.

Apportez du compost en surface, chaque automne. Renouvelez le paillage en même temps, puis en fin de printemps.

Ne vous inquiétez pas si votre Kirengeshoma palmata est long à former une grosse touffe. Au bout de 3 ou 4 ans, il atteint une belle taille et peut vivre très longtemps à la même place, grâce à ses rhizomes puissants et robustes.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de maladie particulière pour Kirengeshoma palmata. Les indésirables n’ont guère d’attrait pour elle…

Multiplication du Kirengeshoma palmata

Multiplication du <em>Kirengeshoma palmata</em>

Leonora Enking/ CC BY-SA 2.0/Flickr

Kirengeshoma palmata se multiplie par semis et division.

Semis

  • Récupérez les graines, qui sont regroupées par 3 avec un long filament au bout de chacune, en novembre.
  • Semez-les à l'automne ou au printemps, dans un pot empli de terreau de feuilles et de sable à parts égales.
  • Installez ce pot à mi-ombre, sous châssis en hiver.
  • Repiquez rapidement les jeunes plantules en godet.

Division

Attendez au moins 6 ans avant de diviser les souches. Divisez alors au printemps.

  • Les racines sont très dures, et difficiles à fragmenter. Sortez la souche à l'aide d'une fourche bêche, puis prenez un outil tranchant pour les partager.
  • Remettez les éclats le plus rapidement possible en terre, ou en pot.

Conseils écologiques

Paillez Kirengeshoma palmata avec du compost, du broyat ou des feuilles mortes.

Un peu d’histoire…

Le nom de ces plantes vient du japonais. Ki signifie « jaune » et rengeshoma est le nom populaire d'une autre plante proche, l'Anemonopsis macrophylla, ou fausse anémone.

En France, on lui donne parfois le nom de « fleur de cire ».

Kirengeshoma a reçu le prix de la 'Royal Horticultural Society Garden Mérite' en 1993.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Produits


Liens rapides